AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 

 


Le monde de la presse en Algérie

                      version imprimable

                    version imprimable

 

Liberté de la presse en Algérie


 

Algérie

SOS journalistes en détresse !

Nous, journalistes exerçant au quotidien national d'expression française l'Expression, portons à la connaissance de la Fédération Internationale des Journalistes (Fij), ainsi qu'au Syndicat National des Journalistes (SNJ), que nous subissons les sévices de notre directeur qui s'est imposé en « dictateur ». En effet, nous, Yazid Madi, Ali Titouche, Lounès Guermour, Lamia Brahimi et Hakima Smail, arbitrairement « flanqués » à la porte après avoir refusé de signer un contrat que nous qualifions de la « Honte » !  Lequel contrat qui consiste à « fattaniser » l'Expression par la signature du document et qui engage, dans une de ses clauses, le journaliste, signataire du contrat, à payer en dédommagement une somme allant jusqu'à 20 000 dinars dans le cas de rupture unilatérale du travail. Là aussi, nous considérons cette clause comme étant une atteinte voire même une insulte à l'égard de tous les journalistes algériens qui, en plus de l'âpreté de leurs conditions de vie et de travail, sont harcelés par un « boss » sans scrupules, encore moins respectueux de l'éthique et de la déontologie de la profession. Nous tenons également à interpeller la FIJ et le SNJ sur la gravité de la situation, à tel point que le directeur de l'Expression, Ahmed Fattani, refuse d'honorer nos droits et salaires qui, pourtant, nous reviennent de droit ?  A titre d'exemple, le refus de signer un «papier» que le directeur m'a imposé m'a valu d'ailleurs le limogeage. Lounès Guermour est licencié sans aucun motif, mais simplement parce qu'il serait un proche à moi. Ali Titouche, Lamia Brahimi et Hakima Smail, eux, après avoir refusé de signer le contrat de la Honte, se sont vu évincés, hélas,  et de quelle manière ?!  «Sans plus. Tu passes à la caisse ! », se plaît-il à dire. Devant ces agissements que nous qualifions d'abusifs, voire d'irresponsables, nous, les signataires de la présente déclaration, interpellons tous la FIJ et le SNJ pour mettre un terme à ce genre d'exactions dont sont victimes les journalistes. Nous tenons à vous signaler, par ailleurs, que le gérant du quotidien l'Expression refuse toute négociation concernant l'établissement d'un certificat de travail, encore moins des fiches de paie. D'autre part, nous, les journalistes de l'Expression, arbitrairement licenciés, nous avons engagé une action auprès de l'Inspection du travail. Afin que notre appel soit entendu, nous comptons sur votre soutien et mobilisation pour que nos droits soient réparés.

Alger, 11 avril 2008

Signataires :

  • Lounès Guermour
  • Lamia Brahimi
  • Hakima Smail
  • Yazid Madi

 

Coordonnées téléphoniques:

  • 05 51 19 39 33
  • 05 50 32 04 77
  • 05 50 60 28 69

E-mail : journalistesos.comite@yahoo.fr

 

 

Le Collectif pour la liberté de la presse en Algérie



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.