AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 

 


Expression & censure en Algérie

                      version imprimable

                    version imprimable

 

Liberté de la presse en Algérie


 

Dormez, le Club de lecture veille sur votre sommeil !

Harraga et parents de harraga. Même…

…galère !

Il fait vraiment bon vivre en Algérie. Mais alors là, vraiment ! Tu te lèves un matin en te disant «Tiens ! Aujourd’hui, je vais lire un livre !» Et eux, les bonnes gens qui veillent sur toi et travaillent à ton confort quotidien interviennent et font diligence : «Pas la peine mon grand ! Ne te fatigue pas les yeux, ne t’esquinte pas les neurones et ne te tache par les doigts avec l’encre d’imprimerie, ce livre que tu voulais lire, nous l’avons lu pour toi. Dors, ça vaut mieux pour ta santé.» Etonné, tu rouspètes quand même un peu, tu fais remarquer aux gens qui lisent les livres à ta place que tu souhaiterais malgré tout te rendre compte par toi-même de la qualité du livre. Et eux, les bonnes gens qui veillent sur toi et travaillent à ton confort quotidien, refont diligence : «Bien sûr, c’est légitime de ta part de vouloir feuilleter quelques pages de ce livre. Mais, vois comme nous aimons à te satisfaire. Sans que tu n’aies à fatiguer tes doigts à tourner les pages, nous allons t’en résumer les principaux chapitres. Au chapitre 3, ligne 24, l’auteur s’en prend sans raison à Flen. Dans le chapitre 10, ligne 47, il insulte Felten. Et dans le chapitre 36, ligne 2, il s’en prend en bloc à ceux qui te veulent du bien, ceux qui lisent à ta place. Tu vois bien ! Ce livre n’est pas bon pour toi. Nous savons ce qui est bon pour nos chers citoyens et ce qui ne l’est pas. Dors, nous veillons ! » Après une bonne sieste, tu t’extirpes du lit et tu te dis : «Tiens ! Cet après-midi, je ferai bien un peu d’histoire, je compulserai quelques ouvrages sur la glorieuse histoire de mon pays afin de savoir qui était qui.» Et eux, les bonnes gens de la FR, la Famille révolutionnaire, des cousins proches des membres du CL, le Club de lecture, et qui eux aussi veillent sur toi et travaillent à ton confort, interviennent aussitôt et font diligence : «Pas la peine mon grand ! Pourquoi te prendre la tête avec des histoires anciennes. L’histoire de ton pays, nous ne l’avons pas écrite, mais nous pouvons te la raconter en long et en large. Tu verras, ça commence mal, mais à la fin, ça se termine bien. Alors, oublie l’histoire, ne fais pas d’histoires et rendors toi !» Tu voudrais bien te rendormir, mais tu ne trouves pas le sommeil, les siestes succédant aux nuits et le jour n’arrivant pas à te sortir de ta somnolence, tu souhaiterais t’occuper à autre chose qu’à dormir. Mais que faire qu’ils ne fassent déjà pour toi ? Tu ne trouves pas d’occupation ni de loisir qui ne soit déjà si fort gentiment fait à ta place par les bonnes gens qui veillent sur toi. Ils font tout à ta place, les joyeux bougres. Tout, sauf fumer du thé pour rester éveillés à ton cauchemar qui continue.

Hakim LAÂLAM

laalamh@yahoo.fr

 

© Le Soir d'Algérie du 23 0ctobre 2008

Le Collectif pour la liberté de la presse en Algérie



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.