AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 

 


Affaire Benchicou : L'arbitraire

                      version imprimable

                    version imprimable

 

Liberté de la presse en Algérie


Notre solidarité agissante avec Mohamed Benchicou

Condamnation de Mohamed Benchicou à 2 ans de prison ferme

Déclaration des éditeurs

Mohamed Benchicou, directeur de publication du quotidien national Le Matin, est en prison depuis hier. Il a fait l’objet d’un mandat de dépôt décerné par le juge du tribunal d’El Harrach suite à un jugement le condamnant à deux ans d’emprisonnement. Cette décision traduit une instrumentalisation manifeste de la justice. Ghoul Hafnaoui, un autre journaliste, en a fait les frais. Il a été condamné à deux mois d’emprisonnement ferme le 9 juin par le tribunal de Djelfa. Il a fait l’objet d’autres mandats de dépôt suite à une vingtaine de plaintes pour le maintenir indéfiniment en détention. Il s’agit là, à l’évidence, d’un processus d’étouffement des libertés fondamentales deux mois à peine après la réélection de Abdelaziz Bouteflika. L’homme qui se prévalut durant sa première mandature du fait de n’avoir jamais mis de journaliste en prison entame son second mandat par une nouvelle série de procès sanctionné par des emprisonnements. L’imposture se révèle dans toute sa dimension. La presse n’est certainement pas la seule profession en ligne de mire devant une telle dérive totalitaire, le Syndicat national des journalistes, le Conseil de l’éthique et de la déontologie et les éditeurs réunis hier, lundi 14 juin 2004, à Alger :

  • alertent l’opinion publique nationale et internationale sur l’extrême gravité des atteintes aux libertés et droits fondamentaux en Algérie ;
  • dénoncent l’instrumentalisation éhontée de la justice à travers les décisions d’emprisonnement de journaliste ;
  • exigent la libération immédiate de Mohamed Benchicou et Ghoul Hafnaoui ;
  • appellent à une mobilisation de la corporation et de la société civile afin de soutenir les actions visant la libération des deux journalistes détenus.

A cet effet, il est constitué un comité national pour la libération immédiate de Mohamed Benchicou et Ghoul Hafnaoui ouvert à toutes les composantes de la société civile. Un rassemblement aura lieu mercredi 16 juin 2004 à la maison de la presse Tahar Djaout, place du 1er Mai, et ce, à partir de 12h.

Les signataires :

  • Le Syndicat national des journalistes
  • Le Conseil supérieur de l’éthique et de la déontologie
  • El Watan - El Fedjr - El Khabar - Le Soir d’Algérie - Liberté
  • Le Matin - Akher Saâ - L’Est républicain

Alger, le 14 juin 2004

 

© El Watan du 15 juin 2004

Le Collectif pour la liberté de la presse en Algérie



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.