AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 

 

 


 TRIBUNE

                    version imprimable

Après Tizi Ouzou, le FFS organise une marche imposante à Béjaïa

Après Tizi Ouzou, des milliers de personnes ont marché, jeudi 2 avril en fin d'après-midi, à Béjaïa, bravant l'interdiction d'organiser des manifestations publiques par l'opposition, en vigueur dans le pays depuis 2001.

Ces deux marches populaires, les premières en Algérie depuis celle du mouvement des aarouch, le 14 juin 2001 à Alger, ont été organisées par le Front des forces socialistes (FFS). Les deux manifestations ont été conduites par le premier secrétaire du parti, Karim Tabbou. 
A Béjaïa, la marche s'est déroulée, après le meeting animé par Karim Tabbou au siège local du FFS. Cette rencontre a été maintenue par le parti de Hocine Aït Ahmed, en dépit du refus des autorités d'accorder une autorisation. Selon des témoins sur place, plusieurs milliers de personnes ont sillonné dans le calme les principales artères de la capitale des Hammdites. Ils ont scandé des slogans hostiles au pouvoir et à l'élection présidentielle du 9 avril que le FFS appelle à boycotter.
Dans son discours à Béjaïa, Karim Tabou a fustigé Abdelaziz Bouteflika, qu'il accuse notamment d'utiliser l'argent du peuple pour mener sa campagne électorale. Le premier secrétaire du FFS a également critiqué  les autres candidats.
Le meeting du premier secrétaire du FFS a été placé sous haute surveillance des forces de sécurité : Ahmed Ouyahia et Abdelaziz Belkhadem se trouvaient également, ce jeudi, en tournée électorale dans la ville de Béjaia. Un impressionnant dispositif de sécurité a été déployé aux alentours de la permanence du candidat Bouteflika se trouvant dans la même cité où est implanté le bureau de la fédération du FFS. Mais aucun incident ne s'est produit dans la ville.

Ameziane ATHALI

© Tout Sur l'Algérie du 02 avril 2009



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.