AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 

 

 


 TRIBUNE

                    version imprimable

Bientôt les écoliers en campagne électorale !

Il y a dans le propos du dépit et du mépris. Soltani est dépité par l’abstention annoncée des Algériens, mais il éprouve de l’arrogance à l’endroit d’électeurs auxquels il ne doit pas sa position. Alors, il perd son sang-froid, se défait de la couverture de la langue de bois et, répondant à la défiance par la bravade, il lance à la figure de millions de téléspectateurs cette vérité que tout le monde sait, mais que peu de responsables osent assumer : “Qu’on vote ou qu’on s’abstienne, le Président sera élu !”

In ira veritas !
Mais à observer l’activisme des autres ministres, le pouvoir ne veut pas se suffire de cet attribut, que lui confère sa mainmise sur les institutions, de nommer qui il veut sans tenir compte de la volonté réelle de la population. Les promesses sont revues à la hausse et toutes les institutions sont engagées dans des tâches qui, habituellement, reviennent au volontariat militant. Le ministère de la Formation professionnelle attirait les stagiaires dans un meeting électoral et celui de l’Industrie réunissait les sociétés de gestion du secteur économique public pour les appeler à se tenir prêtes à contribuer à la campagne électorale. Mais l’initiative la plus remarquable est à mettre à l’actif du secteur de l’éducation nationale. Un confrère a rendu compte d’une circulaire surréaliste qui appelle les administrations de l’enseignement à mettre les écoliers à contribution pour la réussite de l’opération électorale. L’école va se muer pour le trimestre à venir en réseau de comités infantiles de campagne électorale. Le principe de soumettre le programme scolaire aux exigences d’une échéance politique constitue en lui-même une aberration pédagogique, mais, en plus, et par certains aspects, le programme soutenu par la circulaire de Boubekeur Benbouzid comporte une pernicieuse instrumentalisation des enfants contre une éventuelle intention abstentionniste de leurs parents ! Les écoles devront programmer des activités “scolaires” qui semblent plus destinées à inciter, par élèves interposés, les parents à s’impliquer dans l’opération électorale. Elles doivent organiser des élections d’écoliers “dans les différentes assemblées”, leur confier des devoirs de maison et les faire participer à des concours sur le thème des élections. Il est même suggéré de leur demander des travaux qui les obligeraient à se faire accompagner par un parent au… centre de vote !
La pratique n’est pas sans rappeler celle de l’intégrisme qui consistait à pousser l’enfant à s’enquérir de la piété de ses parents en lui commandant, par exemple, des bouchons de liège pour vérifier si l’on consomme du vin dans sa famille et transmettre le sermon adéquat par gosse interposé. La circulaire en question ne se cache pas d’ailleurs de viser à transmettre le message du devoir électoral “de la communauté scolaire vers la famille et la société”. L’aplomb de Soltani ne nous protège pas de l’audace de Benbouzid. L’embrigadement programmé de l’école, y compris dans son compartiment primaire, est significatif du désarroi politique du régime. Cette panique de l’abstention semble l’autoriser à user des moyens les plus malsains dans sa quête de l’électeur.
Attention, danger ! Les enfants-militants, ce n’est pas si loin des enfants-soldats.

Mustapha HAMMOUCHE

© www.liberte-algerie.com

lundi 9 février 2009

anib10.gif Suggestion:

     >>> Campagne sans limites !...  Liberté du 10 février 2009

     >>> Élection à marche forcée...  Liberté du 01 février 2009



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.