L'apport de la Chaîne II à la revendication amazighe     La population d'Iallalen se souvient     Recueillement et souvenirs à Larbaâ Nath-Irathen     Recueillement sur la tombe d'Amir Aïssa     5e anniversaire de l'assassinat de Chaïbet     Salah Boukrif, un référent majeur     Conférence d'Idir Benyounès     Assi-Youcef:concours     Ath-Ghobri:activités commémoratives     Saïd Sadi:«Si Avril 80 n'avait pas existé...»     Maâthkas:il y a 4 ans     Autant d'objectifs et de divergences     Modeste rassemblement des Arouchs     Conférence-débat du FFS     Entre mémoire et continuité     Pour la refondation de l'État     Les étudiants font renaître le 20 avril     Importantes manifestations à Bouira     Gala du MCB à Larbaâ Nath-Irathen     Amizour:dans la sérénité, mais en rangs dispersés     L'association Tasuta célèbre le 20 avril     Trophée Matoub Lounès     Tamazight, 26 ans après     Tafsut n'Lwennas     Béjaïa:le mouvement associatif fête Tafsut imazighen     Des sacrifices et des acquis     Journées portes ouvertes sur le livre amazigh     Message d'Avril     L'ombre de Matoub     MASSINISSA GUERMAH:IN MEMORIAM    Tizi-Ouzou:marche des étudiants et réunion des Archs     Sidi-Aïch:marche et rassemblement     Marche et meeting à Sidi-Aïch     Sidi-Aïch:marche commémorative     Mouloud Mammeri réhabilité     Jeunes générations:qu'en reste-t-il?     Iflissen:exposition et gala     Hacène Hirèche:Comment sortir des crises récurrentes?     Entre la génération de 1980 et celle de 2001     Communication sur l'enseignement de tamazight     Bélaïd Abrika:«Le 25 avril, fin du dialogue»     Massinissa et Mammeri     Un poème de Mohamed Benchicou:Le chant du figuier     Chanson kabyle:mots du terroir, paroles de la subversion     L'association "Les Sources" de Saint-Denis organise un gala     Appel à une marche pacifique à Boumerdès     Tagmount N'Bouadda fête le Printemps     Une pétition pour un département de tamazight     Aït-Yahia se souvient     Deux marches, un seul itinéraire     Le Printemps reprendra-t-il ses couleurs?     Quel printemps pour la Kabylie?     Ferhat Mehenni:«La quête identitaire a pris...»     Une cérémonie de recueillement sur la tombe de Guermah Massinissa     Saïd Khellil:«Avril 80 a évité le piège... »     Recueillement sur la tombe de Guermah Massinissa     Ferhat Mehenni donne une conférence à l'Université de Béjaïa    Saïd Sadi:«Préserver l'esprit d'Avril de 1980...»     Marches et meetings en rangs dispersés     Mammeri:l'homme aux engagements pluriels     Controverses autour des services de sécurités     Coup d'envoi des festivités à Bouira     Saïd Sadi:«Nous avons l'Histoire et la Mémoire...»     Timezrit au rendez-vous des festivités     Tamazight:entre discours et pratique     Marche populaire à Tizi-Ouzou     Double anniversaire     Bélaïd Abrika:«Nous n'avons jamais négocié...»     Le statu quo règne     Sur fond de protestation des étudiants     L'itinéraire d'un amusnaw     Tamazight:le provisoire qui dure     Colloque international sur Mouloud Mammeri     Tamazight dans la Constitution     Marches et grèves en Kabylie     Le Mouvement Culturel Berbère     Le Printemps berbère, 25 ans après     Ferhat Mehenni:Le défi permanent     Les 20 ans du Printemps berbère

 

 15 avril 2006

C’est désormais une tradition en Kabylie.  À chaque 20 avril, le Mouvement culturel berbère (MCB) et la communauté estudiantine de Tizi Ouzou appellent à une marche populaire pour marquer l’anniversaire du Printemps berbère.

C’est le cas pour cette année, puisque le MCB et la Coordination locale des étudiants (CLE) de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou viennent de lancer un appel aux citoyens à une marche populaire, le jeudi 20 avril, dans la ville de Tizi Ouzou. La manifestation, prévue à 10h, s’ébranlera du campus universitaire de Hasnaoua avant d’arriver à son point de chute, à savoir le siège de la wilaya. Quatre mots d’ordre sont retenus par les organisateurs de la marche : tamazight langue officielle, les libertés démocratiques, le respect des droits humains et une véritable université à Tizi Ouzou.
Pour le MCB, la dynamique politique et le message d’Avril 1980 doivent être protégés par une mobilisation soutenue et continue de la population. C’est la seule manière de faire aboutir le combat identitaire et surtout de réhabiliter la région de Kabylie dans l’espace national, estime, dans son communiqué, l’organisation du Dr Mouloud Lounaouci.
Conséquence de luttes de plusieurs générations de militants, la symbolique du 20 Avril est un repère qui appelle protection de la part de tous ceux qui sont restés fidèles à son message. En ce qui les concerne, les étudiants de l’Université de Tizi Ouzou rappellent, dans une déclaration rendue publique,  que leur université, “qui était à l’origine de l’historique 20 Avril 1980, a su structurer tous les débats autour du pluralisme politique, des libertés syndicales, de la liberté d’expression et des droits humains (...) œuvrant dans le sens de la construction d’un état moderne et progressiste”. Se disant fidèles au combat de leurs aînés et aux traditions de lutte de la région, les étudiants de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou appellent la communauté universitaire ainsi que les citoyennes et les citoyens à participer massivement à la marche de jeudi prochain. Outre cette manifestation de rue que les organisateurs voudraient grandiose, il est prévu également une série d’activités dans l’enceinte universitaire.
Le MCB, pour sa part, prévoit d’organiser trois conférences au niveau du bâtiment Bleu de Tizi Ouzou. Ainsi, le 17 avril, Mouloud Lounaouci fera l’état des lieux sur la question berbère depuis sa genèse. Le lendemain, les anciens de la Chaîne II de la Radio nationale raconteront leur expérience vécue au moment des évènements de Tafsut imazighen, alors que le mercredi 19 avril, une conférence ayant pour thème “La JSK : son apport dans la réappropriation identitaire” sera animée par d’anciennes gloires du club phare de la Kabylie.