L'apport de la Chaîne II à la revendication amazighe     La population d'Iallalen se souvient     Recueillement et souvenirs à Larbaâ Nath-Irathen     Recueillement sur la tombe d'Amir Aïssa     5e anniversaire de l'assassinat de Chaïbet     Salah Boukrif, un référent majeur     Conférence d'Idir Benyounès     Assi-Youcef:concours     Ath-Ghobri:activités commémoratives     Saïd Sadi:«Si Avril 80 n'avait pas existé...»     Maâthkas:il y a 4 ans     Autant d'objectifs et de divergences     Modeste rassemblement des Arouchs     Conférence-débat du FFS     Entre mémoire et continuité     Pour la refondation de l'État     Les étudiants font renaître le 20 avril     Importantes manifestations à Bouira     Gala du MCB à Larbaâ Nath-Irathen     Amizour:dans la sérénité, mais en rangs dispersés     L'association Tasuta célèbre le 20 avril     Trophée Matoub Lounès     Tamazight, 26 ans après     Tafsut n'Lwennas     Béjaïa:le mouvement associatif fête Tafsut imazighen     Des sacrifices et des acquis     Journées portes ouvertes sur le livre amazigh     Message d'Avril     L'ombre de Matoub     MASSINISSA GUERMAH:IN MEMORIAM    Tizi-Ouzou:marche des étudiants et réunion des Archs     Sidi-Aïch:marche et rassemblement     Marche et meeting à Sidi-Aïch     Sidi-Aïch:marche commémorative     Mouloud Mammeri réhabilité     Jeunes générations:qu'en reste-t-il?     Iflissen:exposition et gala     Hacène Hirèche:Comment sortir des crises récurrentes?     Entre la génération de 1980 et celle de 2001     Communication sur l'enseignement de tamazight     Bélaïd Abrika:«Le 25 avril, fin du dialogue»     Massinissa et Mammeri     Un poème de Mohamed Benchicou:Le chant du figuier     Chanson kabyle:mots du terroir, paroles de la subversion     L'association "Les Sources" de Saint-Denis organise un gala     Appel à une marche pacifique à Boumerdès     Tagmount N'Bouadda fête le Printemps     Une pétition pour un département de tamazight     Aït-Yahia se souvient     Deux marches, un seul itinéraire     Le Printemps reprendra-t-il ses couleurs?     Quel printemps pour la Kabylie?     Ferhat Mehenni:«La quête identitaire a pris...»     Une cérémonie de recueillement sur la tombe de Guermah Massinissa     Saïd Khellil:«Avril 80 a évité le piège... »     Recueillement sur la tombe de Guermah Massinissa     Ferhat Mehenni donne une conférence à l'Université de Béjaïa    Saïd Sadi:«Préserver l'esprit d'Avril de 1980...»     Marches et meetings en rangs dispersés     Mammeri:l'homme aux engagements pluriels     Controverses autour des services de sécurités     Coup d'envoi des festivités à Bouira     Saïd Sadi:«Nous avons l'Histoire et la Mémoire...»     Timezrit au rendez-vous des festivités     Tamazight:entre discours et pratique     Marche populaire à Tizi-Ouzou     Double anniversaire     Bélaïd Abrika:«Nous n'avons jamais négocié...»     Le statu quo règne     Sur fond de protestation des étudiants     L'itinéraire d'un amusnaw     Tamazight:le provisoire qui dure     Colloque international sur Mouloud Mammeri     Tamazight dans la Constitution     Marches et grèves en Kabylie     Le Mouvement Culturel Berbère     Le Printemps berbère, 25 ans après     Ferhat Mehenni:Le défi permanent     Les 20 ans du Printemps berbère

 

 

 09 avril 2006

Dans quelques jours, l’Algérie célébrera le 26e anniversaire du Printemps berbère ; ce repère identitaire et culturel a ouvert, aux Algériennes et aux Algériens, les portes de l’espoir et de l’émancipation démocratique. En se soulevant comme un seul homme, les Algériens ont montré leur attachement à leur civilisation, leur culture et leurs origines. Ils ont surtout ébranlé les clichés et les contrevérités d’alors.

Vingt-six ans après les événements d’avril, nous regardons avec fierté et honneur ce que nous avions, jusque-là parcouru et approuvons avec satisfaction un bilan, de notre point de vue très positif : tamazight est désormais langue nationale et des Algériens l’étudient à l’école, la pratiquent sans complexe ni peur et y trouvent même une source d’épanouissement artistique, scientifique et culturel. Certes ! Cela n’est rendu possible que parce que bien des hommes et des femmes ont consenti des efforts gigantesques jusqu’au sacrifice suprême. A tous ceux-là, vont nos hommages et souvenirs ; leur combat sera entretenu par notre mémoire et ce sont les jalons jetés qui guideront nos pas dans les conquêtes futures.
A cette occasion, le Mouvement berbère - MCB, d’essence pacifique et démocratique pour l’identité, la démocratie et les droits de l’Homme, appelle les associations à travers les villages, les quartiers et les villes, les artistes, universitaires et Hommes de culture, à célébrer dans l’allégresse ce rendez-vous historique et qui nous ouvre chaque année davantage les horizons de l’espoir.
Cette occasion de fraternité et de fête sera, sans nul doute, exploitée par les traditionnels  charognards de l’identité qui attendent le 20 avril pour polluer le climat de sérénité qui se fait et détourner les ambitions et la portée de l’événement à des fins bassement politiciennes et mercantiles. Les associations et les acteurs de cette célébration doivent donc, redoubler de vigilance pour déjouer toute manœuvre visant à récupérer l’événement. Nous espérons que cette occasion sera aussi saisie pour sensibiliser les populations, notamment les jeunes sur la nécessité de la production dans le domaine amazigh, notamment scientifique et médiatique. Car, ce n’est qu’à ce prix que tamazight atteindra les niveaux souhaités de développement et se frayera une place parmi les langues et les cultures non seulement vécues mais... vivantes et savantes.

Alger, le 10 avril 2006
P/Le MCB
Le président
Ould Ali El Hadi