La statue de Matoub saccagée     Le neveu de Abane Ramdane lance un appel au président     Abane, une mémoire algérienne     Graves manquements au droit

 

 

16 janvier 2006

Durant la nuit de jeudi dernier, des inconnus ont saccagé la stèle en pierre qui se trouve à Tikobaïn, chef-lieu de la commune de Ouaguenoun.

Une virée sur les lieux nous a permis de constater cette profanation. En effet, la mâchoire inférieure du visage de cette stèle ainsi qu’une partie du pied ont été détruites, la statue présente une image défigurée.
Toutes les personnes interrogées sur les lieux nous ont exprimé leur colère et leur indignation. “Celui qui a fait ça est un lâche. Il n’est pas un homme”, lance avec colère Hamid, un jeune de 30 ans. Et d’avouer : “Crois-moi, si je l’avais surpris je lui aurais réglé son compte moi-même”, dit-il.
Pour Malek, un homme de 40 ans, “cela est le fait de voyous, de vauriens et ils ne sont pas à leur premier acte”, dit-il.
Un autre déclare que “cet acte n’apportera rien à son auteur. C’est bas, c’est regrettable et c’est grave”, fulmine-t-il.
Plus loin, nous avons rencontré Ami Moh, un vieux de 83 ans, qui à son tour nous a exprimé son indignation. “Il faut qu’il soit indentifié et qu’il paye pour son acte”, et d’ajouter : “C’est une insulte à la mémoire de Matoub, de son combat, mais aussi c’est une insulte pour la population de la région et de tout le peuple algérien”, nous déclare ce vieux de 83 ans. Pour Farid et Salah deux jeunes du village Tala Gahia “Personne n’osera le faire. Il peut être un acte politique ?” s’interroge le jeune Salah.
Pour Farid “Matoub dérange, même sous forme d’une statue en pierre” dit-il. Selon ces jeunes, les citoyens de leur village, comme c’est le cas ailleurs, ont été indignés par cet acte qualifié “d’irresponsable et de lâche”.
Malheureusement, c’est la troisième fois que cette statue haute de près de 3 m, taillée par le célèbre sculpteur Arezki Hadjaz, est objet de saccage. On a détérioré le nez et les oreilles de cette statue, mais on a réussi à les réparer par la suite.  Selon les jeunes rencontrés sur les lieux, cette statue est le symbole de la région. “Des étrangers en visite, particulièrement les émigrés, viennent la visiter et prendre des photos souvenirs”, nous dit le chauffeur d’un fourgon. Et à un autre d’ajouter “même des cortège de fête de mariage, viennent faire un tour autour de cette stèle avant de rentrer chez-eux”.
Cette œuvre si authentique, est l’un des meilleurs hommages rendus à Matoub par la population de Ouaguenoun. On comprend facilement la réaction de colère des citoyens de cette région.
Mais une chose est sûre. Cette œuvre n’est qu’un symbole quelle que soit la lâcheté de certains elle ne  pourra pas venir à bout d’un  homme de la stature de Matoub Lounès.
Par ailleurs, il est à signaler que durant cette nuit de jeudi, en plus de la statue de Matoub qui a été saccagée des inconnus ont profané deux autres sites de monuments de chouhadas. Sur ces deux stèles de chouhadas, à savoir, celle se trouvant à Tikobaïne-centre à quelques dizaine de mètres de la statue de Matoub, et une autre se trouvant sur la route de Djebla, les malfaiteurs ont abaissé le drapeau national, et l’on profané. “On a fait descendre les drapeaux l’un a été volé et l’autre on l’a dépouillé de son symbole d’étoile”, nous informe un jeune de la région.
Contacté, M. Belkhir, le maire de Ouaguenoun, en plus de la vive condamnation a déclaré que “la statue sera réparée et des mesures seront prises pour sa protection”.