34e Printemps berbère. Une célébration à la hauteur de l’événement à Tizi-Ouzou - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

34e Printemps berbère. Une célébration à la hauteur de l’événement à Tizi-Ouzou


       


Tizi Ouzou. Printemps berbère

UNE CELEBRATION A LA HAUTEUR DE L’EVENEMENT



© Info Soir | Samedi 19 avril 2014
Dalila IMGALINE


Comme chaque année depuis 34 ans, la wilaya de Tizi Ouzou, ne rate jamais la célébration du Printemps berbère. Le 20 avril 1980, qui représente la pierre angulaire du socle de la démocratie et du combat démocratique, sera célébré partout en Kabylie et pour la première fois, dans plusieurs wilayas du pays, à savoir, El-Bayadh, M’sila, Alger, Boumerdès, Bouira, Béjaïa, Naâma et Ouargla, qui prendront part aux festivités.

Au niveau local, un programme riche et varié a été concocté pour la circonstance, comprenant de nombreuses conférences et expositions et sorties sur le terrain pour la commémoration de l’événement qui sera célébré aux quatre coins de la wilaya. C’est le mouvement associatif qui y mettra du sien pour marquer cet important rendez-vous.

A Aït Yahia-Moussa, au sud-ouest de la capitale du Djurdjura, l'association «Tasuta Tadelsant N'Tfughalt» a tracé un programme spécial pour rappeler à la nouvelle génération le long combat pour l’amazighité. Au menu de ces festivités qui seront abritées par l'école primaire des Frères-Salemkour, figurent de multiples expositions d’objets artisanaux, notamment de poterie, d’habits traditionnels berbères, etc, une conférence-débat sur les événements d'avril 1980, des témoignages, des exhibitions, un concours de dessin pour enfants sur des thèmes en relation avec le Printemps berbère. Des pièces théâtrales seront également présentées par la troupe «Les futures stars».

A Ath Oumalou, ce 34e anniversaire sera marqué par un hommage à ceux qui ont perdu la vie dans leur combat pour l’identité. Au programme de ces festivités qui s’ouvrent officiellement aujourd’hui, un dépôt de gerbe de fleurs sur la stèle du défunt Messaoui Rabah sera suivi d’une conférence, qui portera sur la vie de ce denier, et sera animée par T. Ouachi. Au menu de cette célébration figurent également l’organisation d’un cross, d’une animation de clown pour clôturer cette première journée. La journée de demain, sera marquée, elle aussi, par le dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe du militant de la cause berbère, Haifi Ramdane dit «Ramdane Amazigh» et une conférence témoignage sur son parcours qui sera animée par Younés Adli. La clôture de ces festivités, qui aura lieu demain soir, sera marquée par une chorale et un gala artistique.

Pour sa part, l’université Mouloud-Mammeri ne manquera pas la célébration de cet événement qui a pris racine en son sein il y a 34 ans. Cette dernière abritera une semaine culturelle au pôle de Tamda. De nombreuses communications autour de la question identitaire, à côté des expositions de livres, articles de presse et autres, seront au menu des festivités. Quant au théâtre régional Kateb-Yacine, il marquera la journée de demain par une pièce théâtrale sur le roi Massinissa. A Béni Douala, un recueillement a été organisé  sur la tombe de la première victime des événements du Printemps noir, Guermah Massinissa, et à la mémoire des 126 jeunes tombés sous les balles lors des douloureux événements de 2001.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu