À l’initiative des étudiants et d’ex-animateurs et militants du MCB. Tizi-Ouzou marchera encore pour dire non à la répression de la marche du 20 avril dernier - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

À l’initiative des étudiants et d’ex-animateurs et militants du MCB. Tizi-Ouzou marchera encore pour dire non à la répression de la marche du 20 avril dernier


       


À l’initiative des étudiants et d’ex-animateurs et militants du MCB

TIZI-OUZOU MARCHERA ENCORE POUR DIRE NON A LA

REPRESSION DE LA MARCHE DU 20 AVRIL DERNIER



© Le Soir d’Algérie | Samedi 03 mai 2014
S. A. M.


La réprobation et l’indignation suscitées par l’empêchement et la répression violente de la manifestation du 20 avril dernier ainsi que les dépassements commis par des éléments des services de sécurité à l’encontre de jeunes manifestants ne sont pas encore tombés.

Après le MAK qui a mobilisé la rue le 27 avril dernier, c’est au tour de la CLE, Coordination locale des étudiants de l’Université de Tizi-Ouzou d’appeler à une marche de protestation. L’incitation de la coordination des comités autonomes qui regroupe les comités représentatifs des étudiants des campus et des résidences de l’Université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou a été décidée, il y a plus d’une semaine, lors d’une assemblée tenue au campus universitaire Hasnaoua. Les étudiants qui ont débattu des différents problèmes qu’ils vivent dans les campus et les résidences universitaires n’ont pas manqué de dénoncer la violation des franchises universitaires, acte qui a été constaté, lors de la manifestation avortée du 20 avril dernier, citant le cas de l’étudiant interpellé au sein du campus biologie-médicale.

A l’issue de leur assemblée générale, les étudiants de la CLE ont convenu d’un plan d’action qui se traduira notamment par la marche qui aura lieu le 5 mai prochain. La dénonciation de la violation par la police des franchises universitaires et la répression de la marche commémorative du Printemps berbère du 20 avril dernier ainsi que la revendication du statut de langue officielle pour tamazight sont les principaux mots d’ordre qui seront portés par les étudiants qui seront rejoints par de nombreuses personnalités politiques et d’anciens militants du MCB et notamment une dizaine parmi ceux qui ont signé l’appel dit d’Ighrem (Béjaïa) pour une marche unitaire, le 20 avril dernier.

Dans un communiqué qu’ils viennent de rendre public, Lounaouci Mouloud, Saïd Khelil, Saïd Boukhari, Doumane Saïd, Tari Aziz, Ould Ouali Samy Hassani, Chemekh Saïd, Hadda Nacer, About Arezki, Kejat Saïd, signataires de l'appel de Tighremt pour la marche du 20 avril 2014, rappellent que cette marche a fait l'objet d'une répression d'une rare violence par le pouvoir, allant jusqu'à violer les franchises universitaires. Ces militants et ex-animateurs du MCB appellent «les citoyennes et les citoyens à se joindre massivement à la marche du lundi 5 mai 2014, initiée par la coordination locale des étudiants de l'UMMTO, pour dénoncer, condamner et exiger réparation quant à la violente répression dont a fait l'objet une manifestation pacifique commémorative du 20 avril, date symbole du combat identitaire et pour les libertés démocratiques». Tamazight langue nationale et officielle, le respect des libertés démocratiques, le rejet de la répression, la dénonciation de la violation des franchises universitaires sont les mots d’ordre retenus par ces signataires du document, dans leur appel à la marche qui démarrera du campus de l’université Hasnaoua vers l’ancienne mairie.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu