Algérie. Liberté de la presse. Reporters sans frontières saluent la libération de Ahmed Benaoum - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Algérie. Liberté de la presse. Reporters sans frontières saluent la libération de Ahmed Benaoum

      MARDI 21 JUIN 2005   >>     2001 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008


english  version     versión española             


Algérie. Liberté de la presse

REPORTERS SANS FRONTIERES SALUENT
LA LIBERATION DE AHMED BENAOUM



© Reporters sans frontières | Mardi 21 juin 2005
Maghreb & Middle-East Desk


"Nous saluons la remise en liberté d'Ahmed Benaoum mais nous regrettons qu'il ait fallu attendre onze mois pour en arriver là, a déclaré Reporters sans frontières. De plus, nous n'oublions pas que Mohamed Benchicou est derrière les barreaux depuis un an et que d'autres journalistes risquent d'être incarcérés à tout moment pour avoir dérangé le pouvoir."

Ahmed Benaoum, directeur du groupe de presse Er-raï El Aam, a été acquitté par le tribunal d'Oran le 19 juin 2005. Il avait été condamné à deux ans de prison ferme à la suite d'une plainte de la direction des impôts. Des dizaines d'autres plaintes avaient été déposées contre lui dans des affaires de diffamation et de droit commun.

Le 28 juin 2004, Ahmed Benaoum s'apprêtait à comparaître pour une affaire de diffamation au tribunal d'Oran, lorsqu'un mandat d'amener l'avait conduit directement des couloirs du palais de Justice à la prison de la ville. Ce mandat, délivré par la chambre d'accusation de la cour d'Oran, faisait suite au dépôt d'une plainte de l'Office de promotion et de gestion immobilière.

Le groupe de presse dirigé par Ahmed Benaoum publiait les quotidiens Er-raï et Le Journal de l'Ouest, ainsi que l'hebdomadaire Détective, jusqu'au mois d'août 2003, quand les imprimeries d'Etat avaient exigé de ces journaux le paiement de leurs dettes. Ne pouvant s'acquitter de ces sommes, ces titres avaient été suspendus.

Par ailleurs, Mohamed Benchicou, directeur du quotidien suspendu Le Matin, est incarcéré à la prison d'El Harrach, à Alger, depuis un an. Sa demande de remise en liberté pour raison de santé a été rejetée le 20 avril dernier.


Maghreb & Middle-East Desk
Reporters Without Borders
5 rue Geoffroy-Marie
F - 75009 Paris
33 1 44 83 84 84
33 1 45 23 11 51 (fax)

middle-east@rsf.org

 
Retourner au contenu | Retourner au menu