Recueillement et souvenirs à Larbaâ Nath-Irathen - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Recueillement et souvenirs à Larbaâ Nath-Irathen

      SAMEDI 29 AVRIL 2006   >>     2006 | 2014


       


Larbaâ Nath Irathen

RECUEILLEMENT ET SOUVENIRS A LARBAA NATH-IRATHEN



© La Dépêche de Kabylie | Samedi 29 avril 2006
A.  AMAROUCHE


L’arch Nath Iraten, après une période de relatif effacement, semble avoir retrouvé son dynamisme des années passées. C’est ainsi qu’il s’est impliqué à fond, dans les activités commémoratives de l’anniversaire de la journée tragique du 28 Avril 2001, de concert avec les autorités municipales. Réoccupant le local qui leur servait à l’époque  de quartier général, les archs y tiennent depuis jeudi une exposition retraçant le chronologie des évènements. Une conférence a été également animée par les délégués du mouvement au Centre culturel le même jour.

La journée du vendredi a été vécue sous le signe de la mobilisation dans le souvenir. Une marche imposante s’est ébranlée à dix heures trente, de la place Abane-Ramdane vers l’endroit que l’on appelle déjà la place des Martyrs. La partie du mémorial jusque-là cachée a été dévoilée au public, qui a pu apprécier la virtuosité du travail des artistes, qui l’ont réalisée. Sur un fond représentant la carte géographique de notre pays, figure en relief un héros du Printemps noir, le bras levé en signe de défi. Sept étoiles immortalisent les six victimes de Larbaâ Nath Iraten et celle de Tizi Rached. La cérémonie qui a été ouverte par le président de l’APC, a vu les interventions d’élus au niveau national et régional, de parents de victimes et d’acteurs du mouvement citoyen. Tous ont apporté leurs témoignages sur le déroulement des évènements et la répression qui s’en est suivie, l’émotion était visible  au sein de l’assistance. La clôture s’est faite par un délégué des archs, tout le monde a été convié par la suite à une grande “ouaada” sur la place Abane-Ramdane. Des cierges seront allumés la nuit du vendredi aux endroits où sont tombées les victimes, sur la stèle et dans les demeures, prolongeant ainsi le recueillement, dans l’intimité des foyers.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu