Réactions après la libération de Benchicou. Quelques mots pour exprimer leur joie - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Réactions après la libération de Benchicou. Quelques mots pour exprimer leur joie

      JEUDI 15 JUIN 2006  >>     2005 | 2006


       


Réactions après la libération de Benchicou


QUELQUES MOTS POUR EXPRIMER LEUR JOIE



© Le Soir d’Algérie | Jeudi 15 juin 2006
Propos recueillis par Rosa MANSOURI


Dans des moments de colère, les gens laissent libre expression à leur vocabulaire. Ils enchaînent les phrases l’une après l’autre sans se rendre compte. Mais dans des moments de joie où l’émotion est forte, les personnes se contentent de sourire, de faire un soupir de soulagement et n’étalent pas trop les mots. C’est ce qui s’est passé hier, à la Maison de la Presse Tahar- Djaout lorsque plusieurs personnes ont été approchées pour donner leurs réactions, concernant la libération de Mohamed Benchicou. Sourire entre les lèvres, des Algériens ont bien voulu exprimer en quelques mots leur joie.

Ali Yahia Abdenour, avocat et ex- président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme : «Nous sommes contents pour la libération de Benchicou, pour lequel nous souhaitons un bon repos, avant de reprendre son contact avec la société. Mohamed était dans une petite prison mais là il va rentrer dans la grande prison qui est l’Algérie. Le combat doit être maintenant collectif pour rétablir la souveraineté du peuple. Il faut que les démocrates s’attachent à la liberté des libertés, car c’est ce qui permet au peuple d’exister et ne pas être réduit à un sujet. Ainsi, je dirai que le combat continue pour les droits de l’homme. Benchicou représente une figure importante pour ce mouvement. Nous serons toujours là pour lui et pour tous les démocrates pour que le régime en place depuis 1962 cède enfin la place à un régime démocratique.»

Hocine Zehouane, président de la LADDH : «Je suis ici, à la Maison de la Presse, pour partager cet événement important qui est la libération de Mohamed Benchicou. J’espère qu’il retrouvera sa famille dans des meilleures conditions, qui lui permettent un retour en tant que citoyen et militant.»

Salah Hannoun, membre du collectif des avocats de Mohamed Benchicou : «Tout en se réjouissant que Mohamed Benchicou retrouve sa liberté, je pense que l’arbitraire de l’Etat qui l’a frappé a été consommé jusqu’au bout. A nous de comprendre qu’il n’y a rien à attendre de positif de la part de ce pouvoir qui n’a comme objectif que la normalisation dictatoriale, notamment par la mise au pas de toutes les libertés. Nous souhaitons que Benchicou reprenne au plus vite son engagement pour les libertés et pour la démocratie.»

Mohamed A., ex-correspondant du Matin à Mascara : «J’ai fait le déplacement de Mascara jusqu’ici pour ne pas rater ce grand jour que nous attendions depuis longtemps. Mohamed Benchicou est pour nous plus qu’un directeur, un symbole de la liberté de la presse et d’expression.»

Messaoud, ex-employé du Matin : «Nous avons compté les jours avec lui et aujourd’hui c’est notre jour à tous. Nous sommes heureux. C’est un grand plaisir de le voir et de le savoir en liberté.»

Citoyen, âgé de 80 ans : «Si je suis là, c’est pour voir Benchicou. Notre présence suffit. Sinon, à mon âge je n’ai plus rien à exprimer. Nous sommes aujourd’hui dépassés par les événements. Mais il me tient à cœur de remercier Le Soir d’Algérie de ne pas avoir oublié Benchicou pendant ces deux années.»

Citoyenne, 54 ans : «Un homme brave et honnête a été injustement emprisonné, alors que des criminels sont en liberté. Je m’incline devant Benchicou, pour son courage et sa loyauté. Rien qu’à le voir, cela nous donne de l’espoir que le système en place puisse changer un jour. Que la justice soit faite et que les criminels soient jugés pour leurs actes. Un pays où règne l’injustice ne pourra jamais avancer.»


 
Retourner au contenu | Retourner au menu