Procès en appel MDN - «Le Matin». Deux ans de prison ferme requis contre Mohamed Benchicou - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Procès en appel MDN - «Le Matin». Deux ans de prison ferme requis contre Mohamed Benchicou

      JEUDI 20 OCTOBRE 2005  >>     2005 | 2006


       


Procès en appel MDN - "Le Matin"


DEUX ANS DE PRISON FERME REQUIS CONTRE MOHAMED BENCHICOU



© Le Soir d’Algérie | Jeudi 20 octobre 2005
Saïda AZZOUZ


Le procureur de la cour d’appel d’Alger a requis la peine maximale — deux ans de prison ferme — pour diffamation à l’encontre de Mohamed Benchicou qui comparaissait hier devant cette juridiction pour deux procès l’opposant au ministère de la Défense nationale, MDN. Verdict la semaine prochaine.

Poursuivis pour des chroniques publiées en 2002 et jugées diffamatoires par le MDN parce que évoquant les généraux, le directeur du journal Le Matin, le chroniqueur Sid Ahmed Semiane (S.A.S) et la publication Le Matin, suspendue depuis plus d’un an, avaient été condamnés en première instance à des amendes. “Benchicou, pourquoi avez-vous fait appel ?”, interpelle sur un ton mi-ironique mi-provocateur le président de la cour le Monsieur qu’il avait en face de lui : le journaliste Mohamed Benchicou. “Parce que je suis convaincu qu’il n’ y a pas de diffamation dans ces écrits ! “, répond d’un ton serein tranchant le journaliste qui vient de boucler son 16e mois de détention à la prison d’El Harrach. Malgré une fatigue physique plus qu‘évidente, le directeur du Matin défend sans faiblir la liberté de la presse, et le devoir de dire, quitte à déplaire. Trois autres procès opposant Le Matin au MDN, programmés une première fois le 7 septembre dernier, prévus pour l’audience d’hier, ont été renvoyés au 30 novembre prochain. Les procès en appel, suite à la condamnation en première instance, de plusieurs journalistes du Matin à des peines de prison ferme dans l’affaire Shorafa et Chakib Khelil, ont été renvoyés sin die à une autre chambre. L’un des assesseurs du président de la cour se trouve être le magistrat qui a instruit ces deux affaires.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu