ALGERIE. Presse-Justice. Plusieurs condamnations à la prison ferme - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

ALGERIE. Presse-Justice. Plusieurs condamnations à la prison ferme

      MERCREDI 15 JUIN 2005  >>     2005


       


Presse - Justice


PLUSIEURS CONDAMNATIONS A LA PRISON FERME



© Le Soir d’Algérie | Mercredi 15 juin 2005
Saïda AZZOUZ


Pour outrage au président de la République, le tribunal de Sidi M’hamed a condamné hier Kamel Amarni, journaliste au Soir d’Algérie, à six mois de prison ferme et 250 mille dinars d’amende. Fouad Boughanem, directeur de cette publication condamnée à payer une amende de 2 millions 500 de dinars, a écopé lui de 2 mois de prison ferme et d’une amende de 250 mille dinars. Le procureur de la République avait requis 12 mois de prison ferme pour les deux journalistes, lors du procès qui s’était déroulé le 31 mai dernier.

Le ministère public a poursuivi le journaliste et le directeur du Soir d’Algérie pour un article publié en décembre 2003 et intitulé «Coup d’Etat». Papier écrit en période de précampagne électorale et qui relate des faits liés à un candidat aux élections d’avril 2004 et non au chef de l’Etat. Un contexte que le tribunal ignorera. Le tribunal d’Alger, qui, comme chaque mardi, se penche sur les affaires de délits de presse a, lors de son audience d’hier, prononcé l’irrecevabilité de la plainte pour diffamation déposée par le Haut Conseil islamique. Hadj Bouamrane, président du HCI, avait jugé diffamatoire le compte rendu du forum de l’ENTV de Sofiane Aït Iflis, journaliste au Soir d’Algérie. En revanche, il a, en ce 14 juin, qui marque une année de l’incarcération de Mohamed Benchicou, prononcé la condamnation de Ali Dilem, caricaturiste au journal Liberté,à six mois de prison ferme, et une amende de 250 mille dinars. Sa publication a été condamnée à payer un million de dinars alors que la partie civile avait demandé le dinar symbolique lors de l’audience du 31 mai dernier. Le ministère de la Défense nationale, MDN, a jugé diffamatoire une caricature de Ali Dilem, qui traite du Téléthon. Pour offense au président de la République, le caricaturiste et l’ex-directeur de Liberté comparaissaient hier devant le tribunal de Sidi M’Hamed. Le parquet a requis une année de prison ferme pour les deux «accusés». Verdict le 28 juin.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu