Nadia Matoub : « Il n’y aura pas de procès Matoub Lounès, m’a dit le parquet de Tizi-Ouzou » - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Nadia Matoub : « Il n’y aura pas de procès Matoub Lounès, m’a dit le parquet de Tizi-Ouzou »

Kabylie > Matoub Lounès > 2008
      VENDREDI 07 MARS 2008   >>     1994 | 1995 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013


       


Nadia Matoub

« IL N’Y AURA PAS DE PROCES MATOUB LOUNES,
M’A DIT LE PARQUET DE TIZI-OUZOU »


© Le Matin | Vendredi 07 mars 2008
Lahbib K.

A quelques mois du dixième anniversaire de l'assassinat du chanteur Matoub Lounès, une nouvelle révélation vient corser davantage le dossier. Selon l’épouse du défunt artiste, Nadia Matoub, qui s’est confiée à la rédaction du Matin, le pouvoir algérien a décidé de clore l’affaire et de renoncer à programmer un quelconque procès.

« Début février, je me suis rendue sur les lieux du crime , et me suis recueillie sur la tombe de Lounès à Taourirt Moussa. Je me suis présenté ensuite au parquet de Tizi-Ouzou pour m’informer de l'état d'avancement de la procédure judiciaire concernant l'assassinat de Lounès, évènement qui date quand même du 25 juin 1998. J'y ai été reçue, en compagnie de mon avocat maitre Hannoun, par deux représentants du parquet de Tizi-Ouzou qui m’ont tout simplement répondu que l'affaire était close et qu’aucun procès n’était prévu pour cette année ni pour les prochaines années. Ayant demandé le motif de cette grave décision, ils m’ont alors signifié que le dossier était sensible et qu’il ne dépendait pas de l’autorité judiciaire.» C’est la première fois que l’instance judiciaire affirme avoir clos l’affaire Matoub Lounès. Le procès de l’assassinat du chanteur avait été maintes fois annoncé mais jamais tenu. Une grande controverse entoure l’affaire. Des proches de l’artiste refusent de croire à la version officielle qui attribue le crime à des éléments du GIA. Ils soupçonnent que Matoub Lounès a été tué par le pouvoir pour à des fins politiciennes.

Nadia Matoub qui tient à « dénoncer ce blocage et cette rétention d'informations » annonce également avoir, début février, vainement essayé de relancer le dossier en déposant plainte auprès du Doyen des Juges d'instruction au tribunal de Tizi-Ouzou pour tentative d'assassinat sur sa personne et sur celle de ses deux soeurs Warda et Farida. Les trois femmes accompagnaient le chanteur le jour de son assassinat. Ce dépôt de plainte s’est fait avec constitution de partie civile à la date du 3 fevrier 2008. « Mais le 19 fevrier, ajoute Mme Matoub, notre demande a fait rejetée au motif qu'on ne peut pas se porter partie civile deux fois, car nous l'étions déjà dans l'affaire Matoub Lounès.Or, il n'est pas exact que ce soit le cas .En effet, l'instruction n'a jamais porté sur la tentative d'assassinat concernant ma personne et celle de mes soeurs. Nous n'avons été entendues en seule qualité de témoins. »

Nadia Matoub annonce ne pas en rester là et affirme qu’elle a fait appel de ce rejet dans les formes légales, devant la Chambre d'Accusation près la Cour de Tizi-Ouzou. « Je reste absolument persuadée de mon droit de porter plainte pour tentative d'assassinat sur ma personne puisque c'est bien vrai que j'ai été victime de coups de feu ayant entrainé des bléssures graves. De plus c'est le seul moyen légal qu'on ait trouvé pour faire éclater la vérité sur l'assassinat de mon mari. La justice algérienne a l'obligation et le devoir de manifester toute la vérité sur cette triste affaire » conclut Nadia Matoub.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu