Mohamed Benchicou devant le juge - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Mohamed Benchicou devant le juge

      ALGER, LUNDI 18 SEPTEMBRE 2006   >>     2006 | 2007

«[...] Faut-il renoncer à informer, à dire et écrire librement ? Non. Aujourd'hui plus que jamais, non ! Cette flamme qui nous a fait, hier à l'heure de la lame assassine, relever les défis et donner la force de croire et de continuer, nous anime toujours. Elle peut vaciller, jamais s'éteindre. J'en suis convaincu. J'ai raison de croire, comme vous avez raison de croire et de continuer: la presse algérienne sera libre ou ne le sera pas...»

Mohamed BENCHICOU


       


MOHAMED BENCHICOU DEVANT LE JUGE



© Le Comité Benchicou pour les libertés
Alger, lundi 18 septembre 2006


Trois mois après sa libération de prison où il a passé deux longues années suite à une condamnation arbitraire, Mohamed Benchicou, directeur du journal Le Matin, demeure à ce jour privé de son passeport, malgré les démarches effectuées par ses avocats en vue de sa restitution.

Pour toute réponse à leurs nombreuses demandes, saisine du tribunal d’El-Harrach, du procureur général de la cour d’Alger et du président de la Cour suprême à la fin du mois de juin et début septembre 2006, les avocats du journaliste se sont vu signifier, tout récemment, par le parquet général du tribunal d’Alger que “la décision de restitution du passeport revient au juge de la cour d’Alger qui statuera (sur cette affaire) au cours d’une audience pénale” fixée par ledit parquet au 20 septembre 2006. Il convient de rappeler que le juge d’instruction du tribunal d’El-Harrach avait retiré son passeport à Mohamed Benchicou le 23 août 2003 à titre de “mesure conservatoire” dans l’affaire dite des “bons de caisse”, un délit fictif pour lequel le directeur du Matin avait été condamné à deux ans de prison ferme, peine qu’il a purgée dans sa totalité. D’une simple formalité administrative, la restitution du passeport étant automatique étant donné que Mohamed Benchicou ne fait l’objet d’aucune autre poursuite judiciaire, la récupération d’un simple document de voyage devient, pour le directeur du Matin, une procédure judiciaire, apparemment soumise à l’ “examen” d’une cour de justice, tel que semble le suggérer la “décision” du parquet d’Alger. Inédite et contraire aux usages, cette décision semble obéir à des considérations extrajudiciaires. Le régime pourrait être tenté, en effet, d’ouvrir un nouvel épisode dans l’affaire Benchicou en maquillant, une fois de plus, une punition politique à l’encontre d’un journaliste libre en “décision de justice”, et ce par le recours à des artifices juridiques appliqués par un appareil judiciaire dont l’absence d’indépendance est de notoriété publique. Edifiée par le traitement particulier auquel Benchicou a eu droit lors de son procès qualifié de “barbare” par une éminente ONG, convaincue que le directeur du Matina été jugé et “condamné pour des motifs douteux et politiquement orientés” ainsi qu’il est apparu dans les conclusions rendues publiques par l’ONG américaine Human Rights Watch suite à une enquête menée à Alger même, témoin, surtout, de l’acharnement judiciaire subi par le journaliste tout au long de son incarcération, l’opinion publique est à nouveau interpellée. Devant cet abus d’un genre nouveau et tout en alertant l’opinion interne et internationale, le Comité Benchicou pour les libertés tient à mettre en garde contre toute tentative visant, par des moyens détournés, le journaliste Mohamed Benchicou. De plus, le CBL saisit l’occasion pour rappeler que l’existence de lois criminalisant la pratique journalistique et l’absence d’une justice indépendante ont dangereusement fragilisé la situation des journalistes. Il apparaît ainsi clairement que les mesures de “clémence” décidées au mois de juillet en faveur des journalistes ne sont qu’un leurre. Le cas du directeur du Matin, jugé et condamné pour l’exemple à cause de ses écrits et qui continue de subir sournoisement le calvaire, en est la démonstration.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu