Festivités du Printemps berbère. Marche et rassemblement à Sidi-Aïch - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Festivités du Printemps berbère. Marche et rassemblement à Sidi-Aïch

      JEUDI 20 AVRIL 2006   >>     2006 | 2014


       


Festivités du Printemps berbère

MARCHE ET RASSEMBLEMENT A SIDI-AÏCH



© Liberté | Jeudi 20 avril 2006
Djamel ALILAT


Organisée par l'aile dialoguiste des archs, la commémoration s'est déroulée dans une ambiance conviviale, même si elle n'a pas drainé la foule des grands jours.

C’est dans une ambiance conviviale, mais loin des images habituelles de grandes foules que l’on avait coutume de voir en pareille occasion, que s’est déroulée la commémoration du double anniversaire du Printemps berbère et du Printemps noir ce mercredi à Sidi-Aïch. Organisée par l’aile dialoguiste du mouvement citoyen, la commémoration a débuté par une marche populaire à travers l’artère principale de la ville pour aboutir sur le perron du cinéma Youcef-Abdjaoui où se tenait une exposition de photos et de coupures de journaux retraçant l’historique des évènements qui ont secoué la Kabylie en 2001. Cette année, c’est une figure consensuelle et un pionnier du combat pour l’amazighité, en l’occurrence l’écrivain Mouloud Mammeri, que les archs ont choisi d’honorer en inaugurant une stèle à sa mémoire. La stèle est composée d’un buste en poudre de marbre réalisé par l’artiste Ouiza Koudache et de son socle en marbre. Une citation tirée d’un livre de Da l’Mulud est gravée dessus.

Le rassemblement au pied de cette stèle a vu l’intervention de plusieurs orateurs qui se sont succédé au micro, à commencer par le maire de la localité, M. Malek Brahiti, partie prenante dans l’organisation de l’événement pour avoir financé le socle en marbre. Bezza Benmansour, l’une des figures de proue du mouvement des archs, qui viendra tout juste après, choisira, lui, d’axer son allocution sur le principe de “l’union dans la différence”, arguant qu’il y a assez de place pour que toutes les sensibilités politiques kabyles s’expriment dans le respect mutuel, sans haine et sans invectives. Plusieurs autres orateurs prendront la parole à sa suite dont Ould Ali El-Hadi, directeur actuel de la maison de la culture de Tizi Ouzou, M. Cherif Souami, ancien présentateur du JT de la RTA, M. Ali Khadhaoui, sujet marocain et ancien membre de l’Institut royal amazigh ainsi que Mme Aoudj, présidente de l’association Rachda qui exhortera l’assistance à veiller à la “préservation des traditions ancestrales qui se perdent de plus en plus”. Le rassemblement s’est dispersé dans le calme après un appel pressant à la population à observer la grève générale à laquelle le mouvement a appelé pour ce jeudi 20 avril. Dans l’après-midi, M. Abdenour Abdeslam a donné une conférence intitulée “Parcours de Mouloud Mammeri et combat pour la citoyenneté” devant un public nombreux et attentif.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu