APW de Tizi Ouzou. Le RCD demande une commission d’enquête sur la répression - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

APW de Tizi Ouzou. Le RCD demande une commission d’enquête sur la répression


       


APW de Tizi Ouzou

LE RCD DEMANDE UNE COMMISSION D’ENQUETE SUR LA REPRESSION



© El Watan | Mardi 29 avril 2014 | 10:00
Hafid AZZOUZI


Les élus du parti de Mohcine Belabbas exigent la tenue, dans les plus brefs délais, d’une session extraordinaire. Les élus RCD de Tizi Ouzou ont exigé, hier, lors de la session ordinaire de l’APW, l’ouverture d’une enquête sur la répression policière à l’égard des participants à la marche du 20 Avril violemment réprimée par les forces de l’ordre dans la ville des Gênets. «La Kabylie vient d’être victime d’une répression jamais vécue auparavant un 20 avril, jour de recueillement et de commémoration d’une date phare dans l’histoire des luttes démocratiques de l’Algérie indépendante», lit-on dans la déclaration du groupe RCD.

A travers le même document, les élus du parti de Mohcine Belabbas exigent la tenue, dans les plus brefs délais, d’une session extraordinaire pour «débattre de cette lâche agression dont ont été victimes des citoyens de notre wilaya». Les rédacteurs du même texte soulignent que la commission d’enquête doit être composée d’élus de l’APW dont la seule mission est «de faire toute la lumière sur les tenants et les aboutissants de cette répression. Cette commission rendra, bien entendu, compte de ses conclusions à l’opinion publique». Le même document ajoute, par ailleurs, que «cette année, en prélude au traitement particulier promis après l’élection du 17 avril par les thuriféraires de la présidence à vie, un arsenal répressif impressionnant a été déployé afin d’empêcher la marche, réprimer et humilier des marcheurs pacifiques venus exprimer leur attachement au combat et aux valeurs d’Avril 1980».  Les élus RCD  se démarquent du communiqué signé par l’APW dont, selon eux, «le contenu est aux antipodes d’une assemblée élue dont l’une des missions est de se positionner aux côtés de ses concitoyens opprimés».

Par ailleurs, dans son intervention hier, lors de la session ordinaire de l’assemblée de wilaya, le président de l’APW à majorité FFS, Hocine Haroun, a souligné que «l’APW réitère sa position en s’élevant avec grande fermeté contre la conduite et les dépassements avérés ayant émané des services de sécurité, les agissements irresponsables commis par certains agents de l’ordre à l’encontre de jeunes manifestants lors de la marche du MCB. Rien ne justifie un tel déploiement face à une manifestation pourtant annoncée, prévue et identifiée (…). De mémoire, jamais la commémoration du Printemps berbère n’a été empêchée ; dans le cas où elle n’était pas autorisée, elle était tout de même tolérée au vu de la symbolique conférée à cet événement. A qui profite un regain de tension dans la région, au moment même où les appels à un consensus national se multiplient et font écho ?»

 
Retourner au contenu | Retourner au menu