Assassinat de Lounès Matoub. Le procès des présumés auteurs pour la prochaine session criminelle - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Assassinat de Lounès Matoub. Le procès des présumés auteurs pour la prochaine session criminelle

Kabylie > Matoub Lounès > 2011
      MARDI 15 MARS 2011   >>     1994 | 1995 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013


       


Assassinat de Lounès Matoub

LE PROCES DES PRESUMES AUTEURS POUR
LA PROCHAINE SESSION CRIMINELLE


© Le Temps d’Algérie | Mardi 15 mars 2011
Hicham A.

Le procès de deux auteurs présumés de l’assassinat du chanteur Matoub Lounès ne sera pas enrôlé durant la session criminelle en cours du tribunal près la cour de Tizi Ouzou, comme il a été à maintes fois exigé par l’un des deux prévenus, en l’occurrence Malik Medjnoune, en grève de la faim depuis 18 jours, a-t-on appris auprès de l’avocat de ce dernier, Me Aït Habib.

En effet, selon ce dernier, cette affaire pourrait être programmée au rôle de la prochaine session criminelle, prévue entre les 20 mai et 14 juillet prochains. Cette promesse de programmation du procès de ces deux mis en cause dans la mort tragique du chanteur Matoub a été faite par le procureur général lors de la visite qu’il a effectuée, en compagnie du juge d’application des peines et du directeur de la maison d’arrêt de Tizi Ouzou, dimanche, au détenu Malik Medjnoune pour le convaincre de cesser sa grève de la faim qu’il a entamée depuis dix-huit jours pour exiger la programmation de son procès durant cette session criminelle en cours, mais aussi pour attirer l’attention de l’opinion publique sur les conditions de sa détention provisoire qui dure depuis 12 ans.

Toutefois, cette promesse de programmation de son procès durant la prochaine session criminelle n’a pas convaincu ce prisonnier de suspendre sa grève de la faim, dès lors qu’il a pris la décision de la poursuivre jusqu’à ce qu’il soit destinataire de garanties de la part des autorités judiciaires, a relevé l’avocat de ce détenu. En détention provisoire, Medjnoune est soupçonné de complicité dans l’assassinat de Matoub Lounès qui a eu lieu le 25 juin 1998 à Tala Bounane, Beni Douala, où un groupe armé lui avait tendu une embuscade meurtrière, alors qu’il allait rejoindre son domicile à Taourirt Moussa. Le procès de cet assassinant a été reporté à trois reprises pour des compléments d’enquête. L’avocat de Malik Medjnoune a rappelé que son mandant écrit chaque samedi des lettres au président de la République et au ministre de la Justice garde des Sceaux pour solliciter leur intervention afin que ce procès soit programmé.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu