Le prix de la Résistance Matoub Lounès attribué au groupe touareg Tinariwen de l'Azawad - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Le prix de la Résistance Matoub Lounès attribué au groupe touareg Tinariwen de l'Azawad

Kabylie > Matoub Lounès > 2013
      JEUDI 24 JANVIER 2013   >>     1994 | 1995 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013


       


LE PRIX DE LA RÉSISTANCE MATOUB LOUNÈS ATTRIBUÉ
AU GROUPE TOUAREG TINARIWEN DE L'AZAWAD


© Tout Sur L’Algérie | Jeudi 24 janvier 2013 | 20:24
Imene Brahimi

Le prix de la résistance 2012 de la Fondation Matoub Lounès a été attribué au groupe Tinariwin de l’Azawad a annoncé ce jeudi 24 janvier la sœur du Rebelle, Malika Matoub.

« Comme l'aurait fait Lounès lui‑même en prenant fait et cause en faveur de ses frères touareg : la fondation qui porte son nom a l'honneur de décerner le prix de la résistance Matoub Lounès 2012 au célèbre groupe artistique et militant Tinariwen qui porte haut la chanson engagée touareg », affirme la Fondation dans une déclaration, précisant que ce prix hautement symbolique est proclamé et annoncé officiellement en Kabylie et sera remis prochainement au groupe Tinariwen.

« La Fondation Matoub Lounès, toujours fidèle à la mémoire du Rebelle qui fût le fer de lance de toutes les luttes menées pour la reconnaissance du fait amazigh sous le triptyque langue, culture et identité, patriote de toutes les patries opprimées, salue et soutient le combat de ses frères touareg de la région de l'Azawad qui luttent pour leur liberté, qui souffrent et qui subissent une répression impitoyable », ajoute la déclaration.

La fondation Matoub a annoncé, à cette occasion, le retrait du prix remis en 2003 au couple d'universitaires, Idir et Malika Ahmed Zaïd de l'Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, en raison de la caution qu’ils ont apportée à l'attribution en 2008 de la distinction de docteur honoris causa au défunt Ahmed Ben Bella. « La fondation Matoub considère que s'il est du droit de tout un chacun de disposer de sa liberté d'agir selon sa conscience, rappelle à l'opinion publique le drame qu'a connu notre région en 1963 et dont Ben Bella endosse toute la responsabilité, lui qui développait publiquement une haine caractérisée envers la Kabylie », selon la même la déclaration.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu