Incarcération de Mohamed Benchicou. Le Parlement européen saisit les autorités algériennes - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Incarcération de Mohamed Benchicou. Le Parlement européen saisit les autorités algériennes

      MERCREDI 11 MAI 2005  >>     2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005


       


Incarcération de Mohamed Benchicou


LE PARLEMENT EUROPEEN SAISIT LES AUTORITES ALGERIENNES



© Le Soir d’Algérie | Mercredi 11 mai 2005
Saïda AZZOUZ


L’incarcération et les conditions de détention de Mohamed Benchicou condamné à deux ans de prison ferme et détenu à la prison d’El-Harrach depuis le 14 juin dernier ont fait l’objet d’une lettre que le président du Parlement européen vient d’adresser à notre ambassadeur à Bruxelles, avons-nous appris hier de sources sûres. Dans sa missive Josep Borrell Fontelles a invité Halim Benattallah à lui communiquer des informations sur le cas de Mohamed Benchicou.

Et ce en "vue du dialogue politique dans le cadre d’association entre l’Algérie et l’Union européenne", précise l’Espagnol, élu en juillet dernier président du Parlement européen qui fait état des informations qui lui parviennent d’organisations non gouvernementales sur le harcèlement judiciaire et policier de la presse en Algérie. Le président de l’UE s’interroge sur "les conditions de détention de plusieurs journalistes algériens emprisonnés pour avoir critiqué des personnalités politiques algériennes, notamment le président". Pour rappel les députés européens ont été appelés par des parlementaires du Parti socialiste français à signer la lettre adressée au président Abdelaziz Bouteflika. Pétition dans laquelle il est fait état de la situation inquiétante de la presse en Algérie et de l’état de santé préoccupant de Mohamed Benchicou, qui a vu le 20 avril dernier sa demande de mise en liberté provisoire pour raison de santé rejetée par la cour d’appel d’Alger. Sur ce même sujet, le ministre français des Affaires étrangères a indiqué dans une lettre adressée à deux sénatrices communistes qu’il se "tenait étroitement informé de la situation et de l’état de santé de Mohamed Benchicou, directeur du journal Le Matin et personnalité respectée de ses pairs en Algérie et à l’étranger". Michel Barnier a rappelé à Eliane Assasi et Nicole Borvo que l’épouse du journaliste incarcéré dont l’état de santé est critique a été récemment reçue au Quai d’Orsay par ses collaborateurs. Le ministre des Affaires étrangères français s’est dit pour "continuer à plaider, sans ingérence, pour qu’un climat de responsabilité et de sérénité permette à la presse algérienne, malgré les conditions difficiles, de poursuivre normalement et librement le développement de sa mission". Un principe que défend également Reporters sans frontières qui a décidé de faire du 14 juin, date à laquelle Mohamed Benchicou bouclera une année de détention, une journée de solidarité avec la presse algérienne. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a appelé les syndicats de journalistes à organiser des rassemblements devant les ambassades d’Algérie à l’étranger. Pour rappel, plusieurs manifestations ont été organisées en Europe, plus particulièrement en France pour dénoncer le harcèlement de la presse en Algérie et exiger la libération de Mohamed Benchicou dont le journal est suspendu depuis le 23 juillet dernier et qui le 19 avril dernier a été condamné, ainsi que quatre journalistes du Matinà 2 et 3 mois de prison ferme pour diffamation.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu