Bouira. Le MAK et le MCB dans le calme - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Bouira. Le MAK et le MCB dans le calme


       


Bouira

LE MAK ET LE MCB DANS LE CALME



© Liberté | Lundi 21 avril 2014 | 09:50
Hafidh BESSAOUDI


Pour commémorer le double anniversaire du Printemps berbère et du Printemps noir, plusieurs centaines de citoyens ont marché à travers les artères de la ville de Bouira en scandant des slogans hostiles au pouvoir et en exigeant l’officialisation de tamazight. Dès les premières heures de la matinée, des bus affluaient vers le point de départ de cette marche à l’appel du MCB et du MAK.

C’est vers 9h que des jeunes, une dizaine, ont été interpellés par la police alors qu’ils s’apprêtaient à déployer des banderoles devant l’université Akli-Mohand-Oulhadj. Suite à des pourparlers entre policiers et militants du MCB, les jeunes ont été relâchés quelques minutes après. Le premier carré des marcheurs, composé de militants du MAK, s’ébranlera en prenant le boulevard montant vers le siège de la wilaya. "Pouvoir assassin", "Ulac smah ulac", "Azul fellawen", "Tubiret d-Imazighen" seront entonnés à gorge déployée tout au long du parcours. Le deuxième carré, formé de militants du MCB, suivra le même itinéraire, mais pas en scandant les mêmes slogans. Arrivés devant le siège de la wilaya où était déployé un dispositif policier, les deux carrés se sont regroupés avant de rejoindre l’esplanade de la maison de la culture Ali-Zaâmoum. Sur place, une prise de parole sera improvisée par un des initiateurs de cette marche, sympathisant du MCB, Bellal Nouredine.

"Nous célébrons cette année le 34e anniversaire du Printemps amazigh dans un contexte particulier. Nous sommes ici aujourd’hui pour la reconnaissance de l’identité et de la langue amazighes, le respect des libertés démocratiques. Nous nous élevons aussi contre l’impunité à l’égard des responsables des massacres du Printemps noir de 2001 et nous tenons à apporter notre soutien et réaffirmer notre solidarité avec les Mozabites." Les jeunes manifestants du MAK ont tenté de prendre la parole pour expliquer également leur point de vue en voulant s’en prendre comme chaque 20 avril à la stèle représentant l’Émir Abdelkader érigée au cœur de la ville de Bouira. Ils seront, toutefois, vite ramenés à la raison par la sagesse des militants du MCB qui ont souligné le caractère pacifique de cette action. Les marcheurs se sont dispersés dans le calme et aucun incident n’a été signalé.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu