La marche du 20 Avril sauvagement réprimée à Tizi-Ouzou - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

La marche du 20 Avril sauvagement réprimée à Tizi-Ouzou


       


LA MARCHE DU 20 AVRIL SAUVAGEMENT REPRIMEE A TIZI-OUZOU



© Le Matin | Dimanche 20 avril 2014
L’ODH Tizi-Ouzou


Les militants de la cause amazigh voulaient célébrer le printemps berbère d'avril 1980 avec la présence d'un grand nombre de militants de la première heure. Mais la police du général Hamel en a décidé autrement. Lecture du communiqué de l'Observatoire des droits de l'homme.

La marche pacifique à laquelle a appelé un collectif des anciens détenus d’Avril 80 et des anciens militants du MCB, et le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, aujourd’hui 20 avril 2014 à Tizi-Ouzou, a été sauvagement empêchée par les services de sécurité et les manifestants ont été brutalement matraqués. L’empêchement de cette marche,  une première où la police empêche les citoyens de marcher à Tizi-Ouzou pour célébrer le printemps berbère depuis 34ans, a provoqué des émeutes et des affrontements entre les marcheurs et les services de police. Plusieurs citoyens ont été blessés et d’autres interpellés.

L’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou dénonce avec vigueur cette atteinte à la liberté d’expression et de manifester pacifiquement, des libertés garanties par la constitution algérienne et les textes internationaux ratifiés par l’Algérie. L’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou appelle les autorités algériennes à protéger et à promouvoir les libertés collectives et individuelles au lieu de les transgresser  et à respecter l’identité amazighe et la mémoire des martyrs de la revendication identitaire en Algérie.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu