Dans une note interne. La marche à Tizi autorisée - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Dans une note interne. La marche à Tizi autorisée


       


Dans une note interne

LA MARCHE A TIZI AUTORISEE



© Algérie News
| Samedi 26 avril 2014 | 23:41
Assia MOUSSI


Prévue aujourd’hui, à Tizi Ouzou, la marche à laquelle ont appelé le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) (non agréé, NDLR) et d’autres militants de la cause amazighe, a été autorisée par les autorités locales.  La décision intervenue, hier, a été diffusée à tous les niveaux parmi les services de sécurité, précisent nos sources qui ajoutent que l’instruction interne contient aussi une note portant sur « l’organisation et l’encadrement de la marche », prévue ce matin à partir de 10h, du portail de l’université Mouloud Mammeri jusqu’au siège de l’ancienne mairie de la ville. A cet effet, des centaines de policiers sont mobilisés pour assurer cette tâche, sans intervention aucune pour réussir l’action dans de meilleures conditions.

Bien que le droit à la manifestation soit garanti, dans les wilayas autres que la capitale, après la levée de l’état d’urgence, les autorités locales ont jugé utile de diffuser la note. La marche du MAK verra la participation, selon des échos qui nous sont parvenus, de plusieurs organisations de la société civile, d’organisations estudiantines, mais aussi de militants de partis politiques, à titre individuel. Elle a pour mot d’ordre de dénoncer le musellement des libertés et la dénonciation de la répression policière de la dernière marche commémorative du 34e anniversaire du Printemps berbère, le 20 avril.

La marche réprimée, avait connu, rappelons-le, une quarantaine de blessés et 14 personnes interpellées, placées actuellement sous mandat de dépôt. Pis, la vidéo montrant des policiers en tenue de travail tabassant des manifestants fut la tache qui a fait couler beaucoup d’encre. Une vague de dénonciations s’en est suivie et la DGSN a immédiatement ouvert une enquête, promettant de sanctionner les policiers impliqués. La décision d’autoriser la marche d’aujourd’hui, répond donc, à ce souci d’éviter le scénario du 20 avril.  Les services de sécurité semblent vouloir se rectifier, après les évènements de la semaine dernière. La décision se veut aussi une victoire pour les initiateurs de la marche qui ont appelé tous les commerçants de la ville des Genêts à observer une grève et baisser leurs rideaux le temps que durera la manifestation. Il est attendu que cette dernière soit une véritable démonstration de force pour les militants de la cause amazighe. Une occasion pour réitérer les vieilles revendications de la reconnaissance de l’identité et la consécration de tamazight comme langue officielle.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu