Sous le slogan «dessine-moi le 20 avril». L’Etoile culturelle d’Akbou célèbre le Printemps berbère - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Sous le slogan «dessine-moi le 20 avril». L’Etoile culturelle d’Akbou célèbre le Printemps berbère


       


Sous le slogan «dessine-moi le 20 avril»

L’ETOILE CULTURELLE D’AKBOU CELEBRE LE PRINTEMPS BERBERE



© La Dépêche de Kabylie | Mercredi 30 avril 2014
Hafid NAIT SLIMANE


C’est sous le slogan «dessine-moi le 20 avril», que l’association « Etoile Culturelle » d'Akbou a commémoré le 34e anniversaire du Printemps berbère de 1980 et du Printemps noir de 2001. En effet, la maison de jeunes «Abderrahmane Farés » et le centre culturel ont abrité une panoplie d’activités. «Le patrimoine culturel kabyle ou Taqvaylith, état des lieux aujourd’hui», était le thème de la conférence-débat, animée par M. Rachid Oulebsir, écrivain romancier et poète kabyle, qui a eu lieu, vendredi passé, au niveau du centre culturel de la ville du Piton.


La présentation a été suivie dune séance de vente-dédicaces de son livre intitulé : «Les derniers kabyles». L’orateur a estimé qu’il est temps de donner à la langue maternelle la place qui lui revient dans le concert des langues en vogue, surtout en Algérie où l’arabe et le français s’étendent à tous les espaces. Tout en s’appuyant sur l’esprit de la convention adoptée par l’UNESCO en 2003, à propos de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui ne se résume pas seulement à des traditions orales exprimées par des contes, poèmes, textes lus, devinettes et proverbes, il existe aussi des arts comme le théâtre, la danse, la musique et toutes les valeurs ancestrales. «Nous devons faire des démarches afin d’obtenir une protection de notre langue Tamazight», a-t-il dit, en expliquant à l’assistance que son dernier livre «Les derniers kabyles», est un cri de cœur pour dire attention à ceux qui ont gardé dans leurs mémoires la tradition et la culture berbère, en les invitant à la partager avec la future génération, dans le but de préserver «notre identité». «Nos jeunes doivent être fiers d’appartenir à la civilisation Berbère», dira-t-il encore. Par ailleurs, une exposition d’art plastique de 5 artistes, de la région de la Soummam, était au programme durant la matinée du samedi dernier, à la maison de jeunes Abderrahmane Farés d'Akbou, ainsi qu’une performance artistique et la réalisation d’une fresque au sujet du Printemps berbère devaient avoir lieu dans l’après-midi, nous dit-on. Enfin et pour conclure, une remise de cadeaux pour les lauréats du concours de dessin a été organisée, suivie de chants harmoniques de la chorale de l’association étoile culturelle.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu