Tizi-Gheniff. Un riche programme a été concocté à l’occasion. Ikhulaf Khelendja fêtent Thafsuth Imazighène - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Tizi-Gheniff. Un riche programme a été concocté à l’occasion. Ikhulaf Khelendja fêtent Thafsuth Imazighène


       


Tizi-Gheniff. Un riche programme a été concocté à l’occasion

IKHULAF KHELENDJA FETENT THAFSUTH IMAZIGHENE



© La Dépêche de Kabylie | Dimanche 27 avril 2014
Essaïd MOUAS


Depuis plus d’une quinzaine d’années, le village Khelendja, situé à environ trois kilomètres au nord-est de Tizi-Gheniff, chef-lieu de commune, fête le Printemps berbère.

En effet, comme l’an passé, les membres de l’association culturelle « Ikhulaf », en collaboration avec la seconde association du village, « Dda L’Mouloud », l’APC ainsi que la direction de la culture de Tizi-Ouzou s’étaient attachés depuis plus d’un mois à la préparation de cet évènement. « Pour la célébration de Tafsuth Imazighène, qui est également la fête du village, l’association Ikhulaf a arrêté un programme très modeste mais qui est pour nous assez conséquent d’autant plus que nous n’avons pas de moyens adéquats à notre disponibilité », nous a déclaré M. Farid Arabi, le président de ladite association, en présentant le programme prévu pour les deux journées, à savoir vendredi et samedi. « Pour vendredi, un mini marathon, destiné aux adolescents âgés entre treize et seize ans, a été prévu durant la matinée et différentes expositions de produits traditionnels ont été prévus à la principale rue du village », nous a confié notre interlocuteur tout en nous faisant visiter le stand réservé aux bijoux traditionnels. L’unique apiculteur du village a tenu également à être présent et à exposer quelques unes de ses ruches ainsi que tout son matériel. « L’apiculture était la richesse de notre village qui possédait de nombreux ruchers, mais qui ont disparu surtout à partir de 1987 avec le passage des criquets et où des insecticides ont été utilisés pour les exterminer »,  s’enorgueillit notre apiculture. Un peu plus loin, des dizaines de plants d’arbres fruitiers y sont exposés ainsi que des pots de fleurs, alors qu’en face, des stands réservés à la lecture sont garnis de tables où sont déposés de nombreux ouvrages alors que sur une grande partie du chemin, des tableaux retracent le chemin parcouru par le combat identitaire pour la reconnaissance de Tamazight. « Pour la journée, samedi (hier ndlr), nous avons également plusieurs activités culturelles au programme avec la présentation de la suite de celle à laquelle vous aviez assisté l’an passé, intitulé Dda Meziane, jouée par un trio de lycéens du village. Mais avant çà, il y aura bien évidemment une conférence sur le Printemps berbère et qui sera animé, cette fois-ci, par l’un de ses acteurs principaux, à savoir Saïd Khelil, alors que pour la clôture, nous aurons un gala musicale avec la participation de Ali Idhaflawène aux côtés de Ali Belhot et notre nouvelle vedette, le jeune Meziane Coco. Ainsi, à cette occasion, le village Khelendja retrouve son lustre d’antan. « Le village de Khelendja existait bien avant Tizi-Gheniff, qui est une création coloniale, mais bien après, c’était toujours Khelendja qui abritait le bureau du Caïd et on l’appelait Caïd L’Khelendja, alors que pour le Printemps berbère de 1980, bien évidement tous nos universitaires de cette époque ainsi que nos lycéens avaient participé aux côtés de simples citoyens comme dans toutes les régions de la Kabylie », a tenu à nous déclarer un vieux du village, très fier de cette nouvelle jeunesse.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu