Enquête de la DGSN sur des dépassements à Tizi Ouzou. Des policiers suspendus - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Enquête de la DGSN sur des dépassements à Tizi Ouzou. Des policiers suspendus


       


Enquête de la DGSN sur des dépassements à Tizi Ouzou

DES POLICIERS SUSPENDUS



© Le Jour d’Algérie | Mercredi 23 avril 2014
Hamid M.


La réaction de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) suite à la dénonciation de cas de dépassement commis par des forces de l'ordre lors de l'empêchement de la marche du 20 avril, dimanche dernier à Tizi Ouzou, ne s'est pas fait attendre, et les premières mesures ont déjà été entérinées. En effet, selon des sources concordantes, l'enquête ordonnée par le général-major Hamel Abdelghani sur le contenu de cette vidéo mettant en cause des policiers a débuté avant-hier même, soit le jour de l'annonce de la décision.

Et à titre conservatoire, au moins 5 policiers auraient été suspendus de leur fonction en attendant les conclusions finales de l'enquête qui avance « convenablement », selon nos sources qui n'excluent pas d'autres suspensions si de nouveaux cas de dépassement avérés viendraient à être relevés par les enquêteurs. Les investigations ne se limiteront pas seulement au contenu de la vidéo, à l'origine de ce scandale, mais seront étendues à d'autres vérifications sur le terrain, notamment l'audition des responsables chargés de l'encadrement de la manifestation et l'intervention pour la dispersion des manifestants. Nos sources assurent, par ailleurs, que les manquements graves à l'éthique professionnelle de la police restent des cas isolés. Sur le terrain, les affrontements ont éclaté dans l'après-midi de lundi au niveau du centre-ville de Tizi Ouzou, après que des étudiants aient tenté de marcher pour dénoncer la répression. Ils se sont poursuivis jusqu'en fin d'après-midi de la même journée, causant des blessures à quelques manifestants et policiers au niveau essentiellement du quartier de la Tour de la nouvelle ville. Un groupe d'intrus, environ une dizaine, s’est attaqué aux locaux de l'opérateur de la téléphonie mobile Mobilis, situé au niveau de la placette du Carrefour du 20 Avril, pour subtiliser des téléphones portables et des tablettes, avant même que les affrontements n'atteignent cette zone. Les manifestants avaient été freinés dans leur marche au niveau du stade du 1 er Novembre et la rue Lamali (route du CHU) et les forces de l'ordre ont opéré des arrestations parmi eux. L'agence en question a rouvert ses portes hier matin, d'autant qu'aucune dégradation n'a été enregistrée hormis les actes de vol. Hier, la situation était tendue mais aucun foyer d'émeute n'a été signalé jusqu’à présent. Les habitants des quartiers, théâtres d'affrontements dimanche et lundi, étaient soulagés du retour à la normale, après des scènes de violence que personne ne prédisait eu égard à la quiétude retrouvée par les Tizi Ouzéens ces dernières années.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu