D’agellid, nouveau livre sur Matoub Lounès - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

D’agellid, nouveau livre sur Matoub Lounès

Kabylie > Matoub Lounès > 2011
      DIMANCHE 16 OCTOBRE 2011   >>     1994 | 1995 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013


       


D’agellid de Abdelhafid Chenane

NOUVEAU LIVRE SUR MATOUB LOUNES


© L’Expression | Dimanche 16 Octobre 2011
Aomar Mohellebi

Il s'agit d'un montage poétique constitué de soixante-dix-huit pièces, toutes dédiées au barde kabyle.

Pour rendre hommage à un grand poète, y a-t-il mieux qu'un ouvrage de poésie? Sans doute non. Abdelhafid Chenane, poète de la région d'Aït Khelili, près de Mekla, dans la wilaya de Tizi Ouzou, vient d'éditer son troisième livre. Il s'agit d'un montage poétique constitué de soixante-dix-huit pièces, toutes dédiées à Matoub Lounès, aussi bien le poète, l'artiste que le militant. Abdelhafid Chenane a écrit D'agellid, une série de poèmes, avec ses tripes. Il lui est arrivé à plus d'une reprise d'avoir les larmes aux yeux en les composant comme il lui est arrivé également, en écoutant certaines chansons de Matoub à l'instar de la chanson fleuve Tarwa Lhif ou de l'hymne au vrai amour Nezga nesutur du zman. Pour rédiger les soixante-dix-huit poèmes dédiés à Matoub, Abdelhafid Chenane a donné libre cours à son imagination fertile en mettant en scène des dialogues fictifs entre le Rebelle, lui, les membres de sa famille et les fanatiques auxquels le combat et les idées de Matoub n'ont jamais été du goût.

Quand on ouvre le livre, on lit d'abord, la dédicace qu'en fait Abdelhafid Chenane: à Lounès Matoub, l'artiste, le poète, le ciseleur de mots, au penseur et au critique de la société. Puis à Massinissa Guermah, lycéen. Et à tous les militants des causes justes qui ne sont plus de ce monde. Parmi les personnes que tient à remercier Abdelhafid Chenane, on peut citer Bba Hcen Sahraoui, qui était un ami très proche de Matoub Lounès, vivant à Mekla dans la wilaya de Tizi Ouzou.

La sortie de ce nouveau livre sur Matoub Lounès a aussi bénéficié du soutien de l'Association Sidi Hend Awanu de Larbâa Nath Irathen. Le livre de Abdelhafid Chenane a une spécificité qui le distingue des autres ouvrages publiés en Algérie dans le domaine amazigh. L'auteur a en effet, décidé que son livre, de A à Z, soit écrit entièrement en tamazight. Aucun mot n'est transcrit en français ou en arabe. Même les dates qu'on peut trouver dans cet ouvrage sont celles du calendrier berbère, à commencer par celles de la naissance et de l'assassinat de Matoub Lounès: 2906-2948. Afin de permettre une meilleure transcription des caractères amazighs, Abdennebi Mohand Ou Ramdane a prêté main forte à Abdelhafid Chenane. C'est pourquoi, en lisant le livre de Abdelhafid Chenane, on peut apprécier avec délectation la richesse linguistique de tamazight. Mais aussi la richesse lexicale qu'emploie Abdelhafid Chenane dans ses poèmes. Une richesse lexicale qui n'est pas sans rappeler celle qu'on retrouve dans les poèmes de Matoub Lounès.

Comment Abdelhafid Chenane, qui est un autodidacte a-t-il pu faire preuve d'une maitrise si importante du lexique kabyle? Son histoire ressemble un peu à celle de Matoub Lounès. Il s'agit, explique Abdelhafid Chenane, d'un héritage familial tout court. Abdelhafid Chenane et sa famille manient tous la langue de Jugurtha à la perfection. «Quand on discute en famille, nos échanges sont souvent émaillés de proverbes, de citations et de mots en kabyle qui sont aujourd'hui rarement utilisés par le commun des citoyens», explique notre interlocuteur. C'est donc à la fois un plaisir et une douleur que de lire les poèmes qu'offre Abdelhafid Chenane dans son livre D'agellid (C'est un Roi) sur Matoub Lounès. Un plaisir car on découvre à quel point la langue kabyle peut être attractive et émouvante. Mais aussi une affliction car les textes en question font rappeler des moments douloureux vécus par toute la communauté kabyle au lendemain de l'assassinat de Matoub Lounès le 25 juin 1998.

Mais le livre peut aussi constituer une sorte de thérapie et d'exutoire car en ressassant des souvenirs indélébiles, ces poèmes permettent aussi de voir éclore un certain soulagement. A travers Matoub Lounès, Abdelhafid Chenane évoque également d'autres militants de la cause berbère à l'instar de Mouloud Mammeri qui est le deuxième pilier dans la prise de conscience collective par rapport à l'irréversibilité du fait amazigh de notre Algérie profonde. Un peu comme Matoub Lounès dans Regard sur l'histoire d'un pays damné, Abdelhafid revisite l'histoire contemporaine de l'Algérie à travers des images poétiques variées. Plusieurs événements importants, dont Matoub Lounès a été témoin, sont reconstitués avec une verve poétique innocente mais réelle et sincère que Abdelhafid Chenane a su transformer en livre.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu