« Bouteflika, une imposture algérienne » parmi les meilleures ventes en France - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

« Bouteflika, une imposture algérienne » parmi les meilleures ventes en France

      MARDI 16 MARS 2004  >>     2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005


       


" BOUTEFLIKA, UNE IMPOSTURE ALGERIENNE "
PARMI LES MEILLEURES VENTES EN FRANCE



© Le Matin | Mardi 16 mars 2004
Ghania KHELIFI


Le livre de Mohamed Benchicou, Bouteflika : une imposture algérienne, vient d’entrer dans le palmarès l’Express RTL élaboré a partir de 150 points de vente, grandes surfaces et librairies en France. Le Club de l’Express l’a présenté, lundi matin, sur les ondes dans les 20 meilleures ventes. Le livre de Benchicou figure désormais parmi les 40 meilleures ventes de la Fnac. Dans les magasins Virgin, concurrent de la Fnac, le livre se place également dans le peloton de tête des meilleures ventes de l’année. C’est dans cette même catégorie qu’il est présenté dans le Nouvel Obs et l’Hebdo des livres.

Selon les classements dans différents médias, Benchicou oscille entre la 20e et la 27e place derrière des monstres de la littérature et de l’essai tels Jean d’Ormesson, David Servan-Schreiber, François de Closets ou des succès de librairie garantis comme Le Document de sur Emmanuelle ou le fils de Charles De Gaulles dont le récit De Gaulles, mon père tient le haut de l’affiche depuis des semaines. Mais Benchicou réussit à se classer devant le maître du genre fantastique, Stephen King, avec son roman Road Master, et celui d’Eric Zemmour, L’Autre, édité chez Denoël ou encore Le roman du Kremlin, publié par Vladimir Vedorowski aux éditions Roche.

Il semble que les dessous du pouvoir de Bouteflika intéressent davantage les lecteurs français que ceux du Kremlin. A telle enseigne que l’éditeur français Picollec a lancé son troisième tirage au vu de la demande croissante. Picollec s’attend également à une forte affluence au stand qu’il aura au Salon du livre de Paris. Plusieurs conférences sont prévues avec la participation d’intellectuels et d’amis du journal Le Matin.

L’éditeur français espère ainsi pallier l’impossibilité d’organiser des séances de dédicace et de débat avec Benchicou toujours sous contrôle judiciaire et privé du droit de voyager. En Algérie, la demande est toujours aussi forte. Le livre se vend dans plusieurs librairies même s’il n’est pas exposé en vitrine de peur de saisie par les services de police. On peut comprendre l’appréhension des libraires si l’on en croit la chaîne de télévision Knews qui a révélé que le parquet d’Alger a émis une instruction pour procéder à des saisies du livre afin qu’il ne soit pas disponible pendant la campagne électorale. Pourtant, l’éditeur Le Matin a décidé de boucler pour l’instant le tirage à 50 mille exemplaires, un record en Algérie, même si les commandes vont bien au-delà.

L’imprimeur, depuis la sortie du livre, ne cesse de produire de nouveaux quotas chaque jour mettant toutes ses capacités pour suivre la demande. Pour l’heure, tous les efforts sont orientés vers la version en arabe du livre de Benchicou et sa publication est programmée dans les prochains jours. En parallèle, les ventes-dédicaces de la version en français se poursuivront. En dépit de toutes les tentatives du clan présidentiel d’éliminer du marché le livre de Benchicou, malgré les saisies et les pressions l’engouement ici comme à l’étranger n’a pas fléchi et se nourrit non seulement du bouche à oreille, mais aussi de la soif du public peu habitué à connaître la véritable nature de ses gouvernants.

Ce livre aura permis à des milliers, voire des millions d’Algériens de savoir la vérité sur l’homme qui veut leur imposer par tous les moyens un second mandat.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu