Benchicou lauréat du prestigieux prix Barbara Goldsmith freedom to write 2006 - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Benchicou lauréat du prestigieux prix Barbara Goldsmith freedom to write 2006

      MARDI 28 MARS 2006  >>     2005 | 2006


       


Mohamed Benchicou, directeur du quotidien interdit de parution "Le Matin"
(150 000 exemplaires / jour), et auteur de "Bouteflika, une imposture algérienne"


LAUREAT DU PRESTIGIEUX PRIX BARBARA
GOLDSMITH FREEDOM TO WRITE



© Le Collectif pour la liberté de la presse en Algérie | Paris, mardi 28 mars 2006
Fatiha BENCHICOU


Chers confrères et amis,

L'une des plus grandes organisations d'écrivains dans le monde , le centre américain Pen International présidé par Salman Rushdie, a décerné à Mohamed Benchicou, directeur du Matin, et auteur de « Bouteflika, une imposture algérienne », le prix Barbara Goldsmith freedom to write (liberté d'écrire) pour l'année 2006.


Chaque année, PEN International décerne le prix Barbara Goldsmith Freedom to Write à deux lauréats. Pour la vingtième année consécutive, l'organisation rend hommage aux écrivains internationaux persécutés ou emprisonnés pour avoir défendu le droit universel à la liberté d'expression. Cette année, le prix a été attribué à Mohamed Benchicou et à l'historien et correspondant pour Radio Free Europe, Rakhim Esenov, interdit de quitter son pays, le Turkménistan, et d'y publier ses oeuvres.


Dans un message de félicitations qui m'a été adressé au nom des 3 100 membres de l'organisation, Pen International me dit « avoir suivi avec beaucoup d'intérêt le cas de Mohamed Benchicou et avoir protesté contre son emprisonnement. » « En attribuant ce prix à Mohamed Benchicou, m'écrit Anna Kushner, responsable du programme Freedom to write au Pen american center, nous voulons démontrer au reste du monde notre soutien à sa cause, et exercer une pression internationale pour sa libération. ». « En attendant, ajoute t elle, il peut compter sur l'admiration et le soutien de tous les membres du centre Américain PEN International et des écrivains dans le monde. »


Il va de soi que cette nouvelle me remplit de bonheur, car elle vient couronner le combat algérien pour la liberté d'expression mené par les journalistes, les hommes de plume et par tous les citoyens et citoyennes conscients qu'elle n'est pas dissociable des autres libertés démocratiques chèrement acquises. Cette distinction de Mohamed Benchicou illustre clairement un bond en avant dans la reconnaissance de ce combat par l'opinion internationale. C'est pourquoi je vous remercie d'avance de consacrer à cette information la place qu'elle mérite en ces temps de turbulences pour la presse libre dans notre pays.


Pen International est une organisation mondiale d'écrivains présente dans 99 pays avec 141 centres. Son but est de promouvoir l'amitié et la coopération intellectuelle entre écrivains du monde entier et de lutter pour la liberté d'expression.


Salutations confraternelles.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu