Célébration du 20 avril. Affrontements à Tizi Ouzou, marches à Bejaïa et Bouira - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Célébration du 20 avril. Affrontements à Tizi Ouzou, marches à Bejaïa et Bouira


       


Célébration du 20 avril

AFFRONTEMENTS A TIZI OUZOU, MARCHES A BEJAÏA ET BOUIRA



© Tout Sur l’Algérie | Dimanche 20 avril 2014 | 11:55
Imène BRAHIMI


Bouira : les militants du MAK réclament l’autonomie de la Kabylie. La célébration du 20 avril à Bouira est marquée par la forte présence des militants du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), rapporte le site arabophone Alhadath-dz.com Une dizaine d’étudiants arrêtés par la police vers 9h devant la gare routière alors qu’ils scandaient des slogans hostiles au pouvoir et en faveur de l’autonomie de la Kabylie, ont été ensuite relâchés, après une forte mobilisation des manifestants.

De violents affrontements ont éclaté, vers 11h, dans le centre-ville de Tizi Ouzou devant l’université d’où la marche pour célébrer le 20 avril devait démarrer, a-t-on constaté sur place. Plusieurs centaines de manifestants affrontent actuellement les forces antiémeute de la police, présente en force. Plusieurs personnes ont été arrêtées, a-t-on également constaté. Belaïd Abrika, ancien leader des Aârouch durant le Printemps berbère, a été chassé de la marche par les manifestants.

Ces affrontements ont commencé après la décision de la police d’empêcher la marche. Finalement, les policiers ont cédé et la marche a pu démarrer aux cris de « pouvoir assassin ». Mais rapidement, les affrontements ont repris. Un important dispositif de sécurité est en place dans toute la ville. Devant le stade du 1er Novembre, la police a commencé à tirer des bombes lacrymogènes contre les manifestants. Plusieurs blessés enregistrés parmi les manifestants et les policiers devant le stade du 1er Novembre où les affrontements se poursuivent. Les policiers blessés ont été évacués au CHU de Tizi Ouzou, mais les manifestants touchés sont toujours sur place. Leur évacuation n’a pas été faite en raison de la forte présence des forces antiémeute.

À Bejaïa, des milliers de personnes ont entamé une marche à 11h de Targa Ouzemour vers le siège de la wilaya. La marche se déroule sans incidents. Les manifestants scandent des slogans hostiles au pouvoir et revendiquent l’officialisation de Tamazight. « Système dégage, pouvoir assassin, c’est une République et non une monarchie », sont les principaux slogans scandés par les marcheurs.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu