... à Aït Yahia aussi - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

... à Aït Yahia aussi


       


... A AÏT YAHIA AUSSI



© La Dépêche de Kabylie | Dimanche 27 avril 2014
A. G. & Yacine SAOU


Fidèle à ses traditions, le village Igoufaf, comme beaucoup d’autres villages et régions de Kabylie, a célébré, avant-hier vendredi, le 34e anniversaire du Printemps berbère. Cette fois-ci, c’était l’association culturelle «Igufaf» qui a pris l’initiative de préparer un programme riche et varié pour l’occasion. Et pour que l’événement soit grandiose, les organisateurs ont convié la presse nationale écrite et audiovisuelle.

Ce qu’il faut souligner aussi, c’est que tous les habitants des autres fractions d’Igoufaf comme Targouste, Ihemachen Aït Hala,… ont été invités à cet événement qui se voulait rassembleur. Ainsi donc, tôt la matinée, ce fut l’ouverture officielle des activités avec une exposition permanente sur le Printemps berbère, à l’école primaire « Touati Mouhand Said » d’Igoufaf. Par la suite, un marathon fut organisé pour trois catégories de coureurs sur trois distances différentes. Juste après, une conférence sur le Printemps berbère depuis 1949 à nos jours a été animée. Les invités étaient par la suite conviés à un repas traditionnel préparé pour l’occasion. Une chorale fut entonnée par des enfants et une pièce théâtrale sera par la suite interprétée par des jeunes talentueux. L’animateur des activités a, par ailleurs, appelé les triomphants du marathon pour des remises des prix. Enfin et avant la montée sur scène de l’invitée d’honneur, le chanteur Boujmaâ Agraw, des jeunes se sont succédés pour interpréter des chansons d’artistes différents, comme ce jeune qui a parfaitement interprété quelques chansons de l’incontournable défunt chantre de l’amazighité, Matoub Lounès, que Dieu ait son âme. Et juste après, c’était au tour de Dda Boujmaâ d’occuper la scène devant une foule nombreuse à la cours du primaire du village. La célébration de ce 34e anniversaire du Printemps berbère a été clôturée vers 20h30. Les présents avaient du mal à quitter leurs chaises, tellement ce fut un grand succès. Ils ne voulaient pas que le gala se termine. Il faut souligner que l’organisation de cet évènement, pour la première fois par l’association culturelle « IGUFAF », nouvellement créée, était parfaite. Les organisateurs ont promis que l’association œuvrera toujours pour célébrer les évènements et les dates importantes.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu