«Le citoyen doit toujours être aux côtés du journaliste...» - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

«Le citoyen doit toujours être aux côtés du journaliste...»

      MERCREDI 15 JUIN 2005  >>     2005


       



" LE CITOYEN DOIT TOUJOURS ETRE AUX COTES DU JOURNALISTE... "


© Le Soir d’Algérie | Mercredi 15 juin 2005
Y. Y.


A l’instar des autres wilayas du pays qui ont célébré la Journée nationale des libertés, ainsi que les rassemblements qui ont lieu au niveau de plusieurs autres capitales du monde entier pour réclamer la libération du directeur du Matin, Mohamed Benchicou, qui entame en ce 14 juin 2005 sa deuxième année d’incarcération à la prison d’El-Harrach, Bouira a abrité hier une activité similaire initiée par la CCCWB.

Cependant, celle-ci a voulu jumeler les deux actions : la célébration du quatrième anniversaire de la marche noire qui eut lieu le 14 juin 2001 à Alger et qui avait drainé plus de deux millions de citoyens venus réclamer auprès du chef de l’Etat la prise en charge immédiate de la plate-forme d’El-Kseur contenant quinze points dont le plus urgent à l’époque était l’arrêt immédiat des expéditions punitives contre les populations et la prise en charge urgente des victimes blessées et des familles des martyrs, ainsi que la journée nationale des libertés baptisée après la condamnation de M. Mohamed Benchicou à 2 ans de prison ferme exécutoire sur place un certain 14 juin 2004. Ainsi, les délégués de la CCCWB, entre autres Djaâfer Abdedou, Djamel Yahiaoui et Mahmoud Bouchelkai, ont organisé, pour marquer cette journée, au niveau de la salle Errich une exposition de photos et des articles de presse relatant les évènements du Printemps noir 2001 jusqu’à nos jours. Vers 10 heures 30 minutes, une conférencedébat a eu lieu lors de laquelle les délégués présents ont longuement expliqué à l’assistance les tenants et les aboutissants de la marche du 14 juin 2001 qui reste l’une des plus grandes marches citoyennes de tous les temps à travers le monde entier, la machination de l’ENTV quant à la couverture de cet événement et les excuses tardives mais acceptables du DG de l’ENTV faites le 10 janvier dernier et dans lesquelles il reconnaissait les torts causés par la couverture peu professionnelle de cette marche par les journalistes de l’ENTV. M. Djaâfer Abdedou citera les acquis du mouvement citoyen tout en rappelant le serment de tous les délégués à poursuivre le combat jusqu’à la satisfaction de toute la plate-forme d’El- Kseur surtout tamazight pour laquelle le mouvement sera mobilisé jusqu’à ce qu’elle soit nationale et officielle dans son pays. Djamel Yahiaoui invitera les gens à se rapprocher des blessés pour voir le degré de mise en application des incidences sur le terrain avec la prise en charge des blessés, la réintégration des travailleurs, la prise en charge des factures d’électricité dont la consommation est antérieure au 31 décembre 2004, etc. Pour sa part, Mahmoud Bouchelkai rappellera le slogan cher aux arouch, "Ulach s’mah ulach" qu’ils continueront à entonner tant que la plate-forme d’El- Kseur ne sera pas satisfaite dans son intégralité. Après ces interventions, les délégués ont donné la parole aux journalistes pour évoquer cette journée nationale des libertés avant de rappeler qu’ils réclameront toujours la libération de Mohamed Benchicou. Ainsi, le représentant du Soir d’Algérie parlera du pouvoir liberticide, des journalistes emprisonnés comme Mohamed Benchicou et Ahmed Benaoum, directeur d’ Errai.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu