Projection lundi à Tizi Ouzou de l’avant-première. «Ad Yidir mmi-s umazigh» d’El Hachemi Assad - Site perso de Mohamed ZIANE-KHODJA

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Projection lundi à Tizi Ouzou de l’avant-première. «Ad Yidir mmi-s umazigh» d’El Hachemi Assad


       


Projection lundi à Tizi Ouzou de l’avant-première

« AD YIDIR MMI-S UMAZIGH » D’EL HACHEMI ASSAD



© DK News | Samedi 19 avril 2014 | 18:10


L’avant-première du film documentaire «Ad Yidir mmi-s umazigh», réalisé par M. Assad El-Hachimi, secrétaire général du Haut commissariat à l’Amazighité (HCA), en hommage à l’ancien moudjahid et militant de la cause amazigh, Idir Aït Amrane, disparu en 2004, sera projeté lundi à Tizi Ouzou, a indiqué samedi le réalisateur.

Le film biographique de 52 mn, retrace, avec des témoignages de membres de la famille de l’ex-président du HCA, de ses amis, de ceux qui se sont intéressés à son itinéraire et des documents d’archives, le «parcours du moudjahid de la lutte anti-coloniale et militant de la culture amazighe», a précisé à l’APS M. Assad.

Le parcours commence en 1924, avec la naissance d’Idir Aït Amrane au village Tikidount dans la commune d’Ouacif (Tizi Ouzou), ses études à Alger où en 1945, alors qu’il était étudiant au lycée de Ben Aknoun, il découvre son goût pour la poésie et «se consacre à la production d’un florilège de textes engagés pour la cause amazighe, dont les célèbres poèmes, «Ekker Ammis Umazigh» (Réveille-toi fils d’Amazigh) et «Ghuri yiwan umddakul» (Mon ami). Au lendemain de l’indépendance nationale, Idir Aït Amrane a occupé plusieurs postes importants, dont le dernier a été celui de président du HCA.

Le documentaire, réalisé en kabyle, sera une occasion pour «faire connaissance avec son goût pour la culture et la poésie, ainsi que sa sensibilité particulière au recouvrement de la personnalité algérienne dans toute sa dimension et découvrir un homme qui s’est investi corps et âme au service de la lutte de libération nationale, dès son jeune âge», a observé M. Assad. «Ad Yidir mmi-s umazigh», réalisé en 10 mois, a été tourné au village de Bouabderahmane (Tizi Ouzou), Alger, Tiaret et Oran, ainsi qu’en France et en Suisse.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu